show 316 results

Blog entries

  • Tester MPI avec CMake et un framework de test comme Boost

    2014/06/20 by Damien Garaud

    Objectif

    Compiler et exécuter un fichier de test unitaire avec MPI.

    Je suppose que :

    • une implémentation de MPI est installée (nous prendrons OpenMPI)
    • les bibliothèques Boost MPI et Boost Unit Test Framework sont présentes
    • vous connaissez quelques rudiments de CMake

    CMake

    On utilise le bien connu find_package pour Boost et MPI afin de récupérer tout ce qu'il nous faut pour les headers et les futurs links.

    find_package (MPI REQUIRED)
    find_package (Boost COMPONENTS mpi REQUIRED)
    
    # Boost dirs for headers and libs.
    include_directories (SYSTEM ${Boost_INCLUDE_DIR})
    link_directories (${Boost_LIBRARY_DIRS})
    

    Par la suite, on a essentiellement besoin des variables CMake :

    • Boost_MPI_LIBRARY pour le link avec Boost::MPI
    • MPI_CXX_LIBRARIES pour le link avec la bibliothèque OpenMPI
    • MPIEXEC qui nous donne la commande pour lancer un exécutable via MPI

    On prend un fichier example_mpi.cpp (des exemples simples sont faciles à trouver sur la Toile). Pour le compiler, on fait :

    set(CMAKE_CXX_COMPILER mpicxx)
    
    # MPI example.
    add_executable(example_mpi example_mpi.cpp)
    target_link_libraries(example_mpi ${MPI_CXX_LIBRARIES})
    

    voire juste

    target_link_libraries(example_mpi ${Boost_MPI_LIBRARY})
    

    si on décide d'utiliser la bibliothèque Boost MPI.

    Note

    mpicxx est une commande qui enrobe le compilateur (g++ par exemple). On dit à CMake d'utiliser mpicxx au lieu du compilo par défaut.

    Note

    Boost::MPI n'est pas une implémentation de MPI. C'est une bibliothèque plus haut niveau qui s'abstrait de l'implémentation de MPI. Il faut nécessairement en installer une (OpenMPI, LAM/MPI, MPICH2, ...).

    L'exemple peut très simplement ressembler à :

    #include <boost/mpi/environment.hpp>
    #include <boost/mpi/communicator.hpp>
    #include <iostream>
    
    namespace mpi = boost::mpi;
    
    int main()
    {
      mpi::environment env;
      mpi::communicator world;
      std::cout << "I am process " << world.rank() << " of " << world.size()
                << "." << std::endl;
      return 0;
    }
    

    Exécuter

    Une fois la compilation effectuée, faire simplement :

    > mpiexec -np 4 ./example_mpi
    

    pour lancer l'exécutable sur 4 cœurs.

    Problème : mais pourquoi tu testes ?

    On veut pouvoir faire des exécutables qui soient de vrais tests unitaires et non pas un exemple avec juste une fonction main. De plus, comme j'utilise CMake, je veux pouvoir automatiser le lancement de tous mes exécutables via CTest.

    Problème : il faut bien initialiser et bien dire à MPI que j'en ai fini avec toutes mes MPI-series.

    En "vrai" MPI, on a :

    int main(int argc, char* argv[])
    {
      MPI_Init(&argc, &argv);
    
      int rank;
      MPI_Comm_rank(MPI_COMM_WORLD, &rank);
      // Code here..
      // ... and here
      MPI_Finalize();
    
      return 0;
    }
    

    Note

    C'est ce que fait le constructeur/destructeur de boost::mpi::environment.

    En d'autres termes, je veux me faire ma propre fonction main pour l'initialisation de tous mes cas tests Boost (ou avec n'importe quel autre framework de test unitaire C/C++).

    La documentation de Boost Unit Test, que je trouve parfois très peu claire avec un manque cruel d'exemple, m'a fait galérer quelques heures avant de trouver quelque chose de simple qui fonctionne.

    Conseil : aller regarder les exemples des sources en faisant quelques grep est parfois plus efficace que de trouver la bonne info dans la doc en ligne. On peut aussi en lire sur https://github.com/boostorg/test/tree/master/example

    Deux solutions :

    1. la première que j'ai trouvée dans les tests de Boost::MPI lui-même. Ils utilisent le minimal testing facility. Mais seule la macro BOOST_CHECK est utilisable. Et oubliez les BOOST_CHECK_EQUAL ainsi que l'enregistrement automatique de vos tests dans la suite de tests.
    2. la deuxième redéfinit la fonction main et appelle boost::unit_test::unit_test_main sans définir ni la macro BOOST_TEST_MODULE ni BOOST_TEST_MAIN qui impliquent la génération automatique de la fonction main par le framework de test (que l'on compile en statique ou dynamique). Pour plus de détails, lire http://www.boost.org/doc/libs/release/libs/test/doc/html/utf/user-guide/test-runners.html

    J'utiliserai la deuxième solution.

    Note

    Ne pensez même pas faire une fixture Boost pour y mettre votre boost::mpi::environment puisque cette dernière sera construite/détruite pour chaque cas test (équivalent du setUp/tearDown). Et il est fort probable que vous ayez ce genre d'erreur :

    *** The MPI_Errhandler_set() function was called after MPI_FINALIZE was invoked.
    *** This is disallowed by the MPI standard.
    *** Your MPI job will now abort.
    [hostname:11843] Abort after MPI_FINALIZE completed successfully; not able to guarantee that all other processes were killed!
    

    Un exemple qui marche

    On souhaite ici tester que le nombre de procs passés en argument de mpiexec est au moins 2.

    Le BOOST_TEST_DYN_LINK dit juste que je vais me lier dynamiquement à Boost::Test.

    #define BOOST_TEST_DYN_LINK
    #include <boost/test/unit_test.hpp>
    
    #include <boost/mpi/environment.hpp>
    #include <boost/mpi/communicator.hpp>
    
    namespace mpi = boost::mpi;
    
    BOOST_AUTO_TEST_CASE(test_check_world_size)
    {
        mpi::communicator world;
        BOOST_CHECK(world.size() > 1);
    }
    
    
    // (empty) Initialization function. Can't use testing tools here.
    bool init_function()
    {
        return true;
    }
    
    int main(int argc, char* argv[])
    {
        mpi::environment env(argc, argv);
        return ::boost::unit_test::unit_test_main( &init_function, argc, argv );
    }
    

    On lance tout ça avec un joli mpiexec -np 2 ./test_mpi et on est (presque) content.

    Et un peu de CTest pour finir

    Une dernière chose : on aimerait dire à CMake via CTest de lancer cet exécutable, mais avec mpiexec et les arguments qui vont bien.

    Un cmake --help-command add_test nous indique qu'il est possible de lancer n'importe quel exécutable avec un nombre variable d'arguments. On va donc lui passer : /usr/bin/mpiexec -np NB_PROC ./test_mpi.

    Un œil au module FindMPI.cmake nous dit aussi qu'on peut utiliser d'autres variables CMake MPI pour ce genre de chose.

    Reprenons donc notre fichier CMake et ajoutons :

    add_executable(test_mpi test_mpi.cpp)
    target_link_libraries(test_mpi ${Boost_MPI_LIBRARY})
    # Number of procs for MPI.
    set (PROCS 2)
    # Command to launch by CTest. Need the MPI executable and the number of procs.
    add_test (test_mpi ${MPIEXEC} ${MPIEXEC_NUMPROC_FLAG} ${PROCS}
       ${MPIEXEC_PREFLAGS}
       test_mpi
       ${MPIEXEC_POSTFLAGS})
    

    où mon exécutable et mon test porte le même nom : test_mpi. On lance le tout avec la commande ctest dans notre dossier de build et hop, le tour est joué !


  • Open Legislative Data Conference 2014

    2014/06/10 by Nicolas Chauvat

    I was at the Open Legislative Data Conference on may 28 2014 in Paris, to present a simple demo I worked on since the same event that happened two years ago.

    The demo was called "Law is Code Rebooted with CubicWeb". It featured the use of the cubicweb-vcreview component to display the amendments of the hospital law ("loi hospitalière") gathered into a version control system (namely Mercurial).

    The basic idea is to compare writing code and writing law, for both are collaborative and distributed writing processes. Could we reuse for the second one the tools developed for the first?

    Here are the slides and a few screenshots.

    http://www.logilab.org/file/253394/raw/lawiscode1.png

    Statistics with queries embedded in report page.

    http://www.logilab.org/file/253400/raw/lawiscode2.png

    List of amendments.

    http://www.logilab.org/file/253396/raw/lawiscode3.png

    User comment on an amendment.

    While attending the conference, I enjoyed several interesting talks and chats with other participants, including:

    1. the study of co-sponsorship of proposals in the french parliament
    2. data.senat.fr announcing their use of PostgreSQL and JSON.
    3. and last but not least, the great work done by RegardsCitoyens and SciencesPo MediaLab on visualizing the law making process.

    Thanks to the organisation team and the other speakers. Hope to see you again!


  • SaltStack Meetup with Thomas Hatch in Paris France

    2014/05/22 by Arthur Lutz

    This monday (19th of may 2014), Thomas Hatch was in Paris for dotScale 2014. After presenting SaltStack there (videos will be published at some point), he spent the evening with members of the French SaltStack community during a meetup set up by Logilab at IRILL.

    http://www.logilab.org/file/248338/raw/thomas-hatch.png

    Here is a list of what we talked about :

    • Since Salt seems to have pushed ZMQ to its limits, SaltStack has been working on RAET (Reliable Asynchronous Event Transport Protocol ), a transport layer based on UDP and elliptic curve cryptography (Dan Berstein's CURVE-255-19) that works more like a stack than a socket and has reliability built in. RAET will be released as an optionnal beta feature in the next Salt release.
    • Folks from Dailymotion bumped into a bug that seems related to high latency networks and the auth_timeout. Updating to the very latest release should fix the issue.
    • Thomas told us about how a dedicated team at SaltStack handles pull requests and another team works on triaging github issues to input them into their internal SCRUM process. There are a lot of duplicate issues and old inactive issues that need attention and clutter the issue tracker. Help will be welcome.
    http://www.logilab.org/file/248336/raw/Salt-Logo.png
    • Continuous integration is based on Jenkins and spins up VMs to test pull request. There is work in progress to test multiple clouds, various latencies and loads.
    • For the Docker integration, salt now keeps track of forwarded ports and relevant information about the containers.
    • salt-virt bumped into problems with chroots and timeouts due to ZMQ.
    • Multi-master: the problem lies with syncronisation of data which is sent to minions but also the data that is sent to the masters. Possible solutions to be explored are : the use of gitfs, there is no built-in solution for keys (salt-key has to be run on all masters), mine.send should send the data at both masters, for the jobs cache: one could use an external returner.
    • Thomas talked briefly about ioflo which should bring queuing, data hierarchy and data pub-sub to Salt.
    http://www.logilab.org/file/248335/raw/ioflo.png
    • About the rolling release question: versions in Salt are definitely not git snapshots, things get backported into previous versions. No clear definition yet of length of LTS versions.
    • salt-cloud and libcloud : in the next release, libcloud will not be a hard dependency. Some clouds didn't work in libcloud (for example AWS), so these providers got implemented directly in salt-cloud or by using third-party libraries (eg. python-boto).
    • Documentation: a sprint is planned next week. Reference documentation will not be completly revamped, but tutorial content will be added.

    Boris Feld showed a demo of vagrant images orchestrated by salt and a web UI to monitor a salt install.

    http://www.vagrantup.com/images/logo_vagrant-81478652.png

    Thanks again to Thomas Hatch for coming and meeting up with (part of) the community here in France.


  • Compte rendu présentation Salt à Solution Linux

    2014/05/21 by Arthur Lutz

    Logilab était à l'édition 2014 de Solutions Linux qui se déroulait au CNIT à Paris. David Douard participait à la table ronde sur les outils libres pour la supervision lors de la session Administration Système, Devops, au cours de laquelle un certain nombre de projets libres ont été mentionnés : nagios, shinken, graphite, ElasticSearch, logstash, munin, saltstack, kibana, centreon, rsyslog.

    http://www.logilab.org/file/248048/raw/solutionlinux.png

    Suite à des présentations sur OpenLDAP, LXC, btrfs et ElasticSearch David Douard a présenté notre approche agile de l'administration système articulée autour de Salt et en particulier le principe de l'administration système pilotée par les tests (diapos) (Test-Driven Infrastructure).

    https://www.logilab.org/file/248098/raw/Screenshot%20from%202014-05-21%2017%3A55%3A35.png

    Merci aux organisateurs de Solutions Linux pour cette édition 2014.


  • Salt April Meetup in Paris (France)

    2014/05/14 by Arthur Lutz

    On the 15th of april, in Paris (France), we took part in yet another Salt meetup. The community is now meeting up once every two months.

    We had two presentations:

    • Arthur Lutz made an introduction to returners and the scheduler using the SalMon monitoring system as an example. Salt is not only about configuration management Indeed!
    • The folks from Is Cool Entertainment did a presentation about how they are using salt-cloud to deploy and orchestrate clusters of EC2 machines (islands in their jargon) to reproduce parts of their production environment for testing and developement.

    More discussions about various salty subjects followed and were pursued in an Italian restaurant (photos here).

    In case it is not already in your diary : Thomas Hatch is coming to Paris next week, on Monday the 19th of May, and will be speaking at dotscale during the day and at a Salt meetup in the evening. The Salt Meetup will take place at IRILL (like the previous meetups, thanks again to them) and should start at 19h. The meetup is free and open to the public, but registering on this framadate would be appreciated.


  • Quelques pointeurs présentés lors d'un atelier sur le web sémantique à Nantes

    2014/05/14 by Arthur Lutz

    À l'appel du DataLab Pays de la Loire, nous avons co-animé (avec Hala Skaf-Molli) un atelier sur le web sémantique à la Cantine Numérique de Nantes.

    Voici quelques diapos avec essentiellement des pointeurs pour donner des exemples de réalisations web sémantique mais aussi pour appuyer les concepts présentés. Vous trouverez les diapos de Hala Skaf sur sa page web (dans les prochains jours).

    Si vous avez raté cette session et êtes intéressé par le sujet, n'hésitez pas à le faire savoir au DataLab.

    http://www.datalab-paysdelaloire.org/auth/public/images/datalab.png

  • Pylint 1.2 released!

    2014/04/22 by Sylvain Thenault

    Once again, a lot of work has been achieved since the latest 1.1 release. Claudiu, who joined the maintainer team (Torsten and me) did a great work in the past few months. Also lately Torsten has backported a lot of things from their internal G[oogle]Pylint. Last but not least, various people contributed by reporting issues and proposing pull requests. So thanks to everybody!

    Notice Pylint 1.2 depends on astroid 1.1 which has been released at the same time. Currently, code is available on Pypi, and Debian/Ubuntu packages should be ready shortly on Logilab's acceptance repositories.

    Below is the changes summary, check the changelog for more info.

    New and improved checks:

    • New message 'eval-used' checking that the builtin function eval was used.
    • New message 'bad-reversed-sequence' checking that the reversed builtin receive a sequence (i.e. something that implements __getitem__ and __len__, without being a dict or a dict subclass) or an instance which implements __reversed__.
    • New message 'bad-exception-context' checking that raise ... from ... uses a proper exception context (None or an exception).
    • New message 'abstract-class-instantiated' warning when abstract classes created with abc module and with abstract methods are instantied.
    • New messages checking for proper class __slots__: 'invalid-slots-object' and 'invalid-slots'.
    • New message 'undefined-all-variable' if a package's __all__ variable contains a missing submodule (#126).
    • New option logging-modules giving the list of module names that can be checked for 'logging-not-lazy'.
    • New option include-naming-hint to show a naming hint for invalid name (#138).
    • Mark file as a bad function when using python2 (#8).
    • Add support for enforcing multiple, but consistent name styles for different name types inside a single module.
    • Warn about empty docstrings on overridden methods.
    • Inspect arguments given to constructor calls, and emit relevant warnings.
    • Extend the number of cases in which logging calls are detected (#182).
    • Enhance the check for 'used-before-assignment' to look for nonlocal uses.
    • Improve cyclic import detection in the case of packages.

    Bug fixes:

    • Do not warn about 'return-arg-in-generator' in Python 3.3+.
    • Do not warn about 'abstract-method' when the abstract method is implemented through assignment (#155).
    • Do not register most of the 'newstyle' checker warnings with python >= 3.
    • Fix 'unused-import' false positive with augment assignment (#78).
    • Fix 'access-member-before-definition' false negative with augment assign (#164).
    • Do not crash when looking for 'used-before-assignment' in context manager assignments (#128).
    • Do not attempt to analyze non python file, eg '.so' file (#122).
    • Pass the current python path to pylint process when invoked via epylint (#133).

    Command line:

    • Add -i / --include-ids and -s / --symbols back as completely ignored options (#180).
    • Ensure init-hooks is evaluated before other options, notably load-plugins (#166).

    Other:

    • Improve pragma handling to not detect 'pylint:*' strings in non-comments (#79).
    • Do not crash with UnknownMessage if an unknown message identifier/name appears in disable or enable in the configuration (#170).
    • Search for rc file in ~/.config/pylintrc if ~/.pylintrc doesn't exists (#121).
    • Python 2.5 support restored (#50 and #62).

    Astroid:

    • Python 3.4 support
    • Enhanced support for metaclass
    • Enhanced namedtuple support

    Nice easter egg, no?


  • Open Science à Toulouse : barcamp sur les Biens Communs

    2014/04/16 by Anthony Truchet

    Le deuxième apéritif et barcamp de la communauté Open Science Toulousaine aura lieu le 24 avril à 19h00 au bar El Deseo, 11 rue des Lois, à deux pas du Capitole et de St Sernin sur le thème des biens communs.

    Plus d'informations sur http://hackyourphd.org/2014/04/aperitif-open-science-toulouse-les-biens-communs/


  • Deuxième hackathon codes libres de mécanique

    2014/04/07 by Nicolas Chauvat

    Organisation

    Le 27 mars 2014, Logilab a accueilli un hackathon consacré aux codes libres de simulation des phénomènes mécaniques. Etaient présents:

    • Patrick Pizette, Sébastien Rémond (Ecole des Mines de Douai / DemGCE)
    • Frédéric Dubois, Rémy Mozul (LMGC Montpellier / LMGC90)
    • Mickaël Abbas, Mathieu Courtois (EDF R&D / Code_Aster)
    • Alexandre Martin (LAMSID / Code_Aster)
    • Luca Dall'Olio, Maximilien Siavelis (Alneos)
    • Florent Cayré, Nicolas Chauvat, Denis Laxalde, Alain Leufroy (Logilab)

    DemGCE et LMGC90

    Patrick Pizette et Sébastien Rémond des Mines de Douai sont venus parler de leur code de modélisation DemGCE de "sphères molles" (aussi appelé smooth DEM), des potentialités d'intégration de leurs algorithmes dans LMGC90 avec Frédéric Dubois du LMGC et de l'interface Simulagora développée par Logilab. DemGCE est un code DEM en 3D développé en C par le laboratoire des Mines de Douai. Il effectuera bientôt des calculs parallèles en mémoire partagée grâce à OpenMP. Après une présentation générale de LMGC90, de son écosystème et de ses applications, ils ont pu lancer leurs premiers calculs en mode dynamique des contacts en appelant via l'interface Python leurs propres configurations d'empilements granulaires.

    Ils ont grandement apprécié l'architecture logicielle de LMGC90, et en particulier son utilisation comme une bibliothèque de calcul via Python, la prise en compte de particules de forme polyhédrique et les aspects visualisations avec Paraview. Il a été discuté de la réutilisation de la partie post/traitement visualisation via un fichier standard ou une bibliothèque dédiée visu DEM.

    Frédéric Dubois semblait intéressé par l'élargissement de la communauté et du spectre des cas d'utilisation, ainsi que par certains algorithmes mis au point par les Mines de Douai sur la génération géométrique d'empilements. Il serait envisageable d'ajouter à LMGC90 les lois d'interaction de la "smooth DEM" en 3D, car elles ne sont aujourd'hui implémentées dans LMGC90 que pour les cas 2D. Cela permettrait de tester en mode "utilisateur" le code LMGC90 et de faire une comparaison avec le code des Mines de Douai (efficacité parallélisation, etc.).

    Florent Cayré a fait une démonstration du potentiel de Simulagora.

    LMGC90 et Code_Aster dans Debian

    Denis Laxalde de Logilab a travaillé d'une part avec Rémy Mozul du LMGC sur l'empaquetage Debian de LMGC90 (pour intégrer en amont les modifications nécessaires), et d'autre part avec Mathieu Courtois d'EDF R&D, pour finaliser l'empaquetage de Code_Aster et notamment discuter de la problématique du lien avec la bibliothèque Metis: la version actuellement utilisée dans Code_Aster (Metis 4), n'est pas publiée dans une licence compatible avec la section principale de Debian. Pour cette raison, Code_Aster n'est pas compilé avec le support MED dans Debian actuellement. En revanche la version 5 de Metis a une licence compatible et se trouve déjà dans Debian. Utiliser cette version permettrait d'avoir Code_Aster avec le support Metis dans Debian. Cependant, le passage de la version 4 à la version 5 de Metis ne semble pas trivial.

    Voir les tickets:

    Replier LibAster dans Code_Aster

    Alain Leufroy et Nicolas Chauvat de Logilab ont travaillé à transformer LibAster en une liste de pull request sur la forge bitbucket de Code_Aster. Ils ont présenté leurs modifications à Mathieu Courtois d'EDF R&D ce qui facilitera leur intégration.

    Voir les tickets:

    Suppression du superviseur dans Code_Aster

    En fin de journée, Alain Leufroy, Nicolas Chauvat et Mathieu Courtois ont échangé leurs idées sur la simplification/suppression du superviseur de commandes actuel de Code_Aster. Il est souhaitable que la vérification de la syntaxe (choix des mots-clés) soit dissociée de l'étape d'exécution.

    La vérification pourrait s'appuyer sur un outil comme pylint, la description de la syntaxe des commandes de Code_Aster pour pylint pourrait également permettre de produire un catalogue compréhensible par Eficas.

    L'avantage d'utiliser pylint serait de vérifier le fichier de commandes avant l'exécution même si celui-ci contient d'autres instructions Python.

    Allocation mémoire dans Code_Aster

    Mickaël Abbas d'EDF R&D s'est intéressé à la modernisation de l'allocation mémoire dans Code_Aster et a listé les difficultés techniques à surmonter ; l'objectif visé est un accès facilité aux données numériques du Fortran depuis l'interface Python. Une des difficultés est le partage des types dérivés Fortran en Python. Rémy Mozul du LMGC et Denis Laxalde de Logilab ont exploré une solution technique basée sur Cython et ISO-C-Bindings. De son côté Mickaël Abbas a contribué à l'avancement de cette tâche directement dans Code_Aster.

    Doxygen pour documentation des sources de Code_Aster

    Luca Dall'Olio d'Alneos et Mathieu Courtois ont testé la mise en place de Doxygen pour documenter Code_Aster. Le fichier de configuration pour doxygen a été modifié pour extraire les commentaires à partir de code Fortran (les commentaires doivent se trouver au dessus de la déclaration de la fonction, par exemple). La configuration doxygen a été restituée dans le depôt Bitbucket. Reste à évaluer s'il y aura besoin de plusieurs configurations (pour la partie C, Python et Fortran) ou si une seule suffira. Une configuration particulière permet d'extraire, pour chaque fonction, les points où elle est appelée et les autres fonctions utilisées. Un exemple a été produit pour montrer comment écrire des équations en syntaxe Latex, la génération de la documentation nécessite plus d'une heure (seule la partie graphique peut être parallélisée). La documentation produite devrait être publiée sur le site de Code_Aster.

    La suite envisagée est de coupler Doxygen avec Breathe et Sphinx pour compléter la documentation extraite du code source de textes plus détaillés.

    La génération de cette documentation devrait être une cible de waf, par exemple waf doc. Un aperçu rapide du rendu de la documentation d'un module serait possible par waf doc file1.F90 [file2.c [...]].

    Voir Code Aster #18 configure doxygen to comment the source files

    Catalogue d'éléments finis

    Maximilien Siavelis d'Alneos et Alexandre Martin du LAMSID, rejoints en fin de journée par Frédéric Dubois du LMGC ainsi que Nicolas Chauvat et Florent Cayré de Logilab, ont travaillé à faciliter la description des catalogues d'éléments finis dans Code_Aster. La définition de ce qui caractérise un élément fini a fait l'objet de débats passionnés. Les points discutés nourriront le travail d'Alexandre Martin sur ce sujet dans Code_Aster. Alexandre Martin a déjà renvoyé aux participants un article qu'il a écrit pour résumer les débats.

    Remontée d'erreurs de fortran vers Python

    Mathieu Courtois d'EDF R&D a montré à Rémy Mozul du LMGC un mécanisme de remontée d'exception du Fortran vers le Python, qui permettra d'améliorer la gestion des erreurs dans LMGC90, qui a posé problème dans un projet réalisé par Denis Laxalde de Logilab pour la SNCF.

    Voir aster_exceptions.c

    Conclusion

    Tous les participants semblaient contents de ce deuxième hackathon, qui faisait suite à la première édition de mars 2013 . La prochaine édition aura lieu à l'automne 2014 ou au printemps 2015, ne la manquez pas !


  • Naissance de la communauté Open Science Toulousaine

    2014/04/02 by Anthony Truchet

    Ils étaient une vingtaine à se (re)trouver à l’occasion du premier apéritif & barcamp Open Science à Toulouse organisé par Logilab et Hack your PhD. La plupart étaient avant tout curieux de voir qui et quoi se cachaient derrière cette annonce :

    un rendez-vous périodique, informel et sympathique a pour but de favoriser les échanges entre tous les acteurs intéressés par un aspect de l’Open Science : Open Data, les rapports Sciences & Société, Open Source, Open Access, Big Data & Data Science, etc.

    Curieux souvent parce qu’ils s’étaient reconnus dans l’une ou l’autre – et souvent plusieurs – de ces facettes de l’Open Science sans avoir déjà rencontré l’étiquette Open Science pour autant.

    Les échangent se nouent dans la communauté Open Science

    Mais alors l’Open Science : c’est quoi ?

    Heureusement personne n’a asséné de définition définitive. J’ai tenté de montrer, à travers une brève présentation de Hack your PhD et de Logilab comment l’Open Science est avant tout une démarche d’ouverture dans la pratique de la recherche scientifique qui s’étend au delà du cadre du laboratoire.

    L’objectif de la soirée était de permettre à la communauté Open Science locale de se découvrir ; aux acteurs de science ou d’ouverture de faire connaissance. De fait les discussions et prises de contacts informelles allaient bon train autour d’un verre et quelques tapas… et c’est donc à chacun des participants de partager ses échanges sur le thème que fait-on à Toulouse ?

    Le fournisseur d’accès associatif tetaneutral nous met à disposition une liste de diffusion à l’adresse open-science-toulouse@lists.tetaneutral.net. Merci à eux ! J’invite vivement les participants à l’apéro à s’y présenter en quelques mots : faites nous part de votre perception de cet événement et partager vos intérêts et projets.

    On se retrouvera bientôt pour un prochain événement qui tiendra plus de l’atelier. Quelques suggestion qui sont dores et déjà apparues : un atelier sur les outils pratiques pour être ouvert, un séminaire dans un centre de recherche universitaire, un atelier sur les alignements de données publiques et l’évolutivité des schéma de données avec CubicWeb, …

    Vos propositions sont très bienvenues : la communauté Open Science Toulousaine deviendra ce qu’ensemble nous en ferons !

    Ce compte rendu a été initialement publié sur le site de hackyourphd : http://hackyourphd.org/2014/02/naissance-de-la-communaute-toulousaine/


show 316 results