subscribe to this blog

Logilab.org - en VF

Des nouvelles de Logilab et de nos projets sous licences libres, ainsi que des sujets qui nous tiennent Ă  cƓur (Python, Linux, Debian, le web sĂ©mantique, le calcul scientifique...)

show 107 results
  • Nous allons Ă  PyConFr 2009

    2009/05/25 by Arthur Lutz

    Le 30 et 31 mai prochain (samedi et dimanche prochain) nous allons ĂȘtre prĂ©sents Ă  PyConFr Ă©dition 2009, nous sommes partenaire de l'Ă©vĂšnement et allons y parler de CubicWeb. Pour ĂȘtre plus prĂ©cis, Nicolas Chauvat y prĂ©sentera "CubicWeb pour publier DBpedia et OpenLibrary". Il avait dĂ©jĂ  Ă©voquĂ© ces sujets sur ce site : Fetching book descriptions and covers et DBpedia 3.2 released.

    Si vous comptez y aller, n'hésitez pas à venir nous dire bonjour.

    http://pycon.fr/images/logo_pyconfr_small.png

  • 12 ans de l'April: bilan et objectifs

    2009/04/05 by Nicolas Chauvat
    http://www.april.org/themes/zen/zen_april/images/logo.png

    L'April fĂȘte cette annĂ©e ses douze ans. L'association de promotion et de dĂ©fense du logiciel libre approche maintenant les 5000 membres, toutes catĂ©gories confondues: personnes physiques, entreprises commerciales, collectivitĂ©s, associations. Elle vient de publier son rapport moral 2008 et sa feuille de route 2014 qui fixe des objectis pour les cinq annĂ©es Ă  venir. On notera en particulier la lutte contre les quatre dangers que sont les brevets sur les algorithmes, les dispositifs de contrĂŽle d'usage, la vente liĂ©e et l'informatique dĂ©loyale. Consultez le site de l'April pour en savoir plus sur ses actions et n'hĂ©sitez pas Ă  adhĂ©rer ou Ă  donner quelques heures de votre temps.


  • Venez nous rendre visite Ă  Solution Linux 2009

    2009/03/31 by Arthur Lutz
    http://www.solutionslinux.fr/images/index_07.jpg

    Nous sommes dĂšs ce matin, pendant 3 jours, prĂ©sents au salon Solutions Linux 2009 au stand du pĂŽle de compĂ©tition System@tic dont nous faisons parti. C'est le stand B4/B8, assez prĂȘt de l'entrĂ©e sur la gauche (dĂ©tails).

    Nous allons présenter CubicWeb à plusieurs reprises sur le stand, ainsi que lors des conférences sur le Web2 ce mardi 31 mars de 14h à 17h30 :

    • Adrien prĂ©sentera "Simile Widgets, des composants de haut niveau pour IHM web"
    • Sylvain prĂ©sentera "Cubic 3.0 - une plateforme pour les applications web sĂ©mantique"

    pour plus de détails consultez le programme.


  • Belier - le ssh par hops

    2009/02/17 by Arthur Lutz

    On vient de découvrir belier qui permet de se connecter facilement à des machines auquelles on doit accéder par des machines ssh intermédiaires. Ca peut s'avérer utile. En plus, c'est en python. En plus, il a fait des paquets debian... et en plus il mentionne pylint. Du coup il mérite mention ici.

    http://www.ohmytux.com/belier/images/schema_belier.png

  • RĂ©sumĂ© de la rencontre francophone autour des forges du 21 janvier 2009

    2009/01/27

    DĂ©finition d'une forge

    Je vous propose tout d'abord une définition assez complÚte d'une forge logicielle.

    « Une forge ou plate-forme d'hébergement de projets logiciels est un ensemble réunissant les technologies du travail coopératif et du génie logiciel pour permettre le développement coordonné de logiciels en équipe. Les services de base d'une telle plate-forme sont axés sur le partage de fichiers (code source, données et exécutables) et l'animation du groupe. Ils permettent la rédaction et la programmation collaborative, et facilitent la communication dans le groupe grùce à des outils associés aux projets tels que des gestionnaires de listes de messagerie, des logiciels de suivi des tùches et de gestion des rapports d'anomalies. L'utilisation d'une plate-forme de ce type améliore la qualité des réalisations en accélérant les processus d'échange entre développeurs et les cycles de version des logiciels, tout en facilitant l'implication des utilisateurs dans la détection des erreurs ou la mise en lumiÚre des fonctionnalités pertinentes des logiciels.»

    Tirée de http://overcrowded.anoptique.org/ForgesEtatArt (licence Art Libre, créateur initial Benoßt Sibaud, diffusable sous LAL, CC By, CC By-SA et GFDL).

    Voir:

    ProblÚmes recensés

    image by http://flickr.com/photos/fastjack/ under creative commons

    Je liste ici quelques problÚmes qui m'ont semblé émerger pendant les discussions de la journée.

    • forks nombreux du projet GForge avec peu de collaboration entre les projets
    • pĂ©rimĂštre technique souvent imposĂ© dans le dĂ©bat; ce qui gĂȘne la dĂ©finition fonctionnelle d'une forge
    • forte hiĂ©rarchie des responsabilitĂ©s avec un rĂŽle 'dĂ©veloppeur' limitĂ© au profit de celui du 'chef de projet'
    • trĂšs orientĂ© web avec une stratĂ©gie d'intĂ©gration de produits tiers; d'oĂč une situation dĂ©licate pour l'homogĂ©nĂ©itĂ© des solutions Ă  cause des limitations du protocole HTTP
    • la mĂ©thodologie de conception des logiciels n'est pas Ă©voquĂ©e dans le choix d'une solution (et pas d'approche Agile en gĂ©nĂ©ral).

    Présentations

    ALM, cycle de vie des logiciels et poste client

    Voir:

    http://gforge.org/themes/gforgegroup/images/logo.jpg
    Projet NovaForge

    Forge trĂšs aboutie oĂč une approche MDA a Ă©tĂ© mise en oeuvre pour la gĂ©nĂ©ration de cas de tests Ă  partir des cas d'utilisation dĂ©crits en UML.

    Intégration continue

    Plusieurs outils ont été nommés. J'ai placé la liste sur la page du wiki dédiée.

    Interopérabilité sémantique

    Projet xfmigration

    Ce projet vise à migrer le contenu d'une forge (BerliOS) vers GForge sans passer par le backend SGBD. L'idée est alors d'utiliser différentes ontologies pour 'mapper' les concepts des 2 forges.

    Cross-Forge Migration Tool is a concept for facilitating the migration process of project metadata between forge platforms. It uses SWRL rules for mapping and OWL-S standard for exporting mapping results.

    Voir:

    Projet HELIOS

    L'exposĂ© prĂ©sentait un cas d'utilisation du web sĂ©mantique pour la recherche et le tri de rapport d'anomalies sur des forges sĂ©parĂ©es. L'exemple utilisĂ© a Ă©tĂ© de pouvoir rapatrier; puis sĂ©lectionner des tickets relatifs au projet Konqueror Ă  travers le bugzilla de Debian et celui du projet lui-mĂȘme. Il est ainsi possible de dĂ©tecter certains doublons ou incohĂ©rences de versions.

    http://www.cubicweb.org/index-cubicweb.png
    Projet CubicWeb forge

    J'ai pu présenter le framework CubicWeb et son architecture de composants. La présentation n'étant pas prévue initialement mais j'ai pû faire une démonstration à partir de la forge publique de Logilab.

    À partir d'un schĂ©ma enrichi des composants installĂ©s, il est possible de faire des requĂȘtes RQL (similaire Ă  SPARQL) sur des entitĂ©s et des sources distantes (Base de donnĂ©es, LDAP, subversion, ...). Logilab travaille aujourd'hui Ă  l'ajout d'ontologies dans la manipulation de ce schĂ©ma.

    Remerciements

    Je remercie les organisateurs de cette rencontre Ă©dition 2009 ainsi que l'ensemble des intervenants propices Ă  l'Ă©change de points de vue.


  • Rencontre francophone autour des forges

    2009/01/19
    http://farm1.static.flickr.com/25/61448490_5f9a023307_m.jpg

    Logilab sera présent le Mercredi 21 janvier à la rencontre francophone autour des forges. Les présentations et les discussions porteront sur :

    • Ă©change de donnĂ©es entre forges, interopĂ©rabilitĂ©
    • dĂ©finition d’un modĂšle d’intĂ©gration ouvert
    • recherche multi-forges
    • gestion des permissions et partage d’identitĂ©s
    • interaction entre la forge et le poste client

    Logilab espÚre ainsi bénéficier de l'expérience de chacun et des pistes d'évolutions pour, à terme, les intégrer dans son projet de forge basé sur CubicWeb.

    Toutes les informations de l'événement sont disponibles ici.

    photo par StormyDog sous licence Creative Commons.


  • Fusionner dans le bon sens avec mercurial

    2008/11/27 by Nicolas Chauvat
    http://www.selenic.com/hg-logo/logo-droplets-50.png

    Contrairement Ă  ce que l'on pourrait penser a priori, il y a un bon et un mauvais sens pour fusionner deux tĂȘtes dans en entrepĂŽt mercurial.

    Prenons un exemple et admettons que l'on parte d'une révision 123. Alfred, Barnabé et Coruscant font des changements qui produisent l'arbre suivant:

    123 -> 124 -> 125 ---> 126 -> 129 --> 130
                       \-> 127 -> 128 /
    

    Si dans le mĂȘme temps, ZoĂ© part de la rĂ©vision 123 et produit l'arbre:

    123 -> 131
    

    quand ZoĂ© va vouloir faire son hg push sur l'entrepĂŽt partagĂ©, elle va avoir le message "ça crĂ©e des tĂȘtes, est-ce que vous ĂȘtes sĂ»r de vouloir faire ce push". ZoĂ© va se dire qu'il vaut mieux commencer par un 'pull' et un 'merge', mais c'est lĂ  qu'il faut se mĂ©fier.

    En effet, si Zoé est sur la révision 131 et qu'elle fusionne avec 130, le changeset sera énorme car il contiendra tous les changements qui permettent de passer de 123 à 130. En revanche, si Zoé passe sur la 130 et fusionne avec la 131, elle n'aura que les changements qu'elle vient d'apporter. Dans le premier cas, le 'merge' sera difficile à comprendre, alors qu'il sera bien plus simple dans le second.

    Au final, comment faire la fusion dans le "bon" sens ?

    1/ hg push -> ah tient, ça crĂ©e des tĂȘtes, donc je ne le fais pas

    2/ hg pull -u ou hg pull suivi de hg merge -> y'a eu un merge

    3/ hg status -> beaucoup de fichiers modifiés... oulàlà, c'est bizarre je vais regarder

    4/ hgview -> ah oui, sur l'autre tĂȘte y'a beaucoup plus de changements, donc je vais plutĂŽt faire le 'merge' dans l'autre sens

    5/ hg up -C ab123_autre_tete -> je me retrouve sur l'autre tĂȘte

    6/ hg merge cd456_ma_tete -> un joli 'merge'

    7/ hg status -> seulement quelques fichiers modifés, voilà qui est mieux

    8/ hg ci -m merge -> youpi, je valide cette fusion

    9/ hg push -> tagada, je partage avec mes voisins

    Moralité: faites des hg status et des hgview aussi souvent que nécessaire pour préparer vos commits et parvenir à un historique facile à comprendre.

    Remarque: on peut aussi remplacer les Ă©tapes 5, 6 et 7 par hg diff -r ab123_autre_tete -r cd456_ma_tete pour afficher le diff de ma_tete par rapport Ă  autre_tete, car l'opĂ©ration de fusion doit ĂȘtre symĂ©trique et donner le mĂȘme rĂ©sultat qu'on la lance depuis l'une ou l'autre tĂȘte, mĂȘme si l'affichage par dĂ©faut de hg status et hg diff dĂ©pend de la tĂȘte qui constitue le premier parent (l'Ă©tape 5 ayant justement pour effet de changer ce premier parent).


  • Semantic Roundup - infos glanĂ©es au NextMediaCamp

    2008/11/12 by Arthur Lutz
    http://barcamp.org/f/NMC.PNG

    Par manque de temps voici les infos en brut glanées jeudi soir dernier au NextMediaBarCamp :

    Un BarCamp c'est assez rigolo, un peu trop de jeune cadres dynamiques en cravate à mon goût, mais bon. Parmi les trois mini-conférences auxquelles j'ai participé, il y avait une sur le web sémantique. Animée en partie par Fabrice Epelboin qui écrit pour la version française de ReadWriteWeb, j'ai appris des choses. Pour résumer ce que j'y ai compris : le web sémantique il y a deux approches :

    1. soit on pompe le contenu existant et on le transforme en contenu lisible par les machines avec des algorithmes de la mort, comme opencalais le fait (top-down)
    2. soit on Ă©crit nous mĂȘme en web sĂ©mantique avec des microformats ensuite les machines liront de plus en plus le web (bottom-up)
    http://microformats.org/wordpress/wp-content/themes/microformats/img/logo.gif

    Dans le deuxiÚme cas la difficulté est de faciliter la tache des rédacteurs du web pour qu'ils puissent facilement publier du contenu en web sémantique. Pour cela ces outils sont mentionnés : Zemanta, Glue (de la société AdaptiveBlue).

    Tout ça m'a fait penser au fait que si CubicWeb publie déjà en microformats, il lui manque une interface d'édition à la hauteur des enjeux. Par exemple lorsque l'on tape un article et que l'application a les coordonnées d'une personne metionnée, il fait automagiquement une relation à cet élément. A creuser...

    Sinon sur les autres confs et le futur des mĂ©dias, selon les personnes prĂ©sentes, c'est assez glauque : des medias publicitaires, custom-made pour le bonheur de l'individu, oĂč l'on met des sous dans les agrĂ©gateurs de contenu plutĂŽt sur des journalistes de terrain. Pour ceux que ça intĂ©resse, j'ai aussi dĂ©couvert lors de ce BarCamp un petit film "rigolo" qui traite ce sujet prĂ©occupant.


  • Windows, fichiers ouverts et tests unitaires

    2008/07/22

    Un problÚme rencontré hier : un test unitaire plante sous Windows, aprÚs avoir créé un objet qui garde des fichiers ouverts. le tearDown du test est appelé, mais il plante car Windows refuse de supprimer des fichiers ouverts, et le framework de test garde une référence sur la fonction de test pour qu'on puisse examiner la pile d'appels. Sous Linux, pas de problÚme (on a le droit du supprimer du disque un fichier ouvert, et donc pas de soucis dans le teardown).

    Quelques pistes pour contourner le problĂšme:

    1. mettre le test dans un try...finally avec un del sur l'objet qui garde les fichiers ouverts dans le finally. Inconvénient : quand le test ne passe pas, pdb ne permet plus de voir grand chose
    2. au lieu de nettoyer dans le tearDown, nettoyer plus tard dans un atexit par exemple. Il faut voir comment ça se passe si plusieurs tests veulent Ă©crire dans les mĂȘmes fichiers (je pense qu'il faudrait un rĂ©pertoire temporaire par test, si on veut pouvoir avoir plusieurs tests qui foirent et examiner leurs donnĂ©es, mais il faut tester pour ĂȘtre sĂ»r)
    3. coller un try...except dans le tearDown autour de la suppression de chaque fichier, et mettre les fichiers qui posent problÚme dans une liste qui sera traitée à la sortie du programme (avec atexit par exemple).

    Ça ressemble Ă  du bricolage, mais on a un comportement de windows sur lequel on n'a pas de contrĂŽle (mĂȘme avec des privilĂšges Administrateur ou System, on ne peut pas contourner cette impossibilitĂ© de supprimer un fichier ouvert, Ă  ma connaissance).

    Une autre approche, nettement plus lourde, serait de virtualiser la crĂ©ation de fichiers pour travailler en mĂ©moire (au minimum surcharger os.mkdir et le builtin open, voire dans le cas qui nous intĂ©resse les modules qui travaillent avec des fichiers zip). Il y a peut-ĂȘtre des choses comme ça en circulation. Poser la question sur la liste TIP apportera peut-ĂȘtre des rĂ©ponses (une rapide recherche dans les archives n'a rien donnĂ©).

    Voir aussi ces enfilades de mars 2004 et novembre 2004 sur comp.lang.python.


  • SciLab passe en logiciel libre

    2008/06/16 by Arthur Lutz
    http://www.scilab.org/images/homepage/scilab_logo.png

    Bienvenue Ă  SciLab version 5.0 dans le monde du logiciel libre. SciLab 5.0, plateforme open source de calcul scientifique sous licence CeCill, est une alternative crĂ©dible et maintenant reconnue comme telle Ă  Matlab. Pour assurer le dĂ©veloppement pĂ©renne de Scilab, le consortium Scilab rejoint DIGITEO, parc de recherche d'envergure mondiale dans le domaine des sciences et technologies de l'information en Île-de-France.


show 107 results