subscribe to this blog

Logilab.org - en VF

Des nouvelles de Logilab et de nos projets sous licences libres, ainsi que des sujets qui nous tiennent à cœur (Python, Linux, Debian, le web sémantique, le calcul scientifique...)

show 107 results
  • Paris Web 2010 - SpĂ©cial typographie

    2010/10/20

    Suite de la première journée.

    Le lendemain, j'ai pu assister à La typographie comme outil de design (par David Rault) qui me semble être une sensibilisation indispensable à tout développeur web. Une introduction efficace et complète sur les familles de polices (classification VOX-ATypI) et les types d'effets produits sur le lecteur. Il faut voir la typographie comme l'équivalent de l'intonation à l'oral. La police apporte un autre contexte à la compréhension du texte. Pour finir, David Rault a parcouru les "web fonts" les plus connues tout en prenant soin de donner son avis d'expert ainsi que des détails historiques croustillants.

    Les organisateurs de Paris Web avaient ensuite judicieusement programmé La macrotypographie de la page Web (par Anne-Sophie Fradier). Après quelques explications historiques sur l'importance du support sur le format, plusieurs techniques de bases ont été présentées, comme par exemple l'usage des grilles pour la construction des pages. Celles-ci fixent un cadre à la créativité et permettent de respecter plus facilement des pauses visuelles pour retrouver un confort de lecture indispensable. L'interlignage doit être important (140% du corps), le fer à gauche et le drapeau à droite et un corps de texte suffisamment gros pour éviter des changements de taille de police intempestifs (qui risquent de "casser" la mise en page).

    Un des sujets intéressants mais souvent méconnu est le respect de la ligne de base dans la construction du flux vertical du texte dans un document. C'est justement sur ce principe et en se basant sur cet article que plusieurs personnes à Logilab ont commencé à implanter des "règles de rythmes" dans le framework CubicWeb lors d'un sprint en mai dernier. Dernier conseil à retenir d'une typographe, il faut donc toujours essayer de "retomber sur ses pattes" :-)

    Une question pertinente fut posée à la fin de la présentation sur la mode des "design fluides"; c'est-à-dire des mises en page calculées tout en proportion plutôt que fixées en pixels. La réponse donnée ne peut être absolue car ceci dépend essentiellement de la créativité et de l'originalité de l'auteur du site ; même si Anne-Sophie Fradier préconise quand même de garder le contrôle sur la largeur (la hauteur étant souvent imposée par le navigateur).

    Conclusion

    L'usage de WOFF, les nouveautés apportées par CSS3 et les effets rendus possibles par javascript vont permettre de créer un nouvel univers au texte et à sa mise en forme. Nous pouvons espérer que le confort de lecture et la lisibilité des textes vont devenir de véritables critères de qualité. Il me paraît aujourd'hui évident à l'issu de ces présentations que la typographie va petit à petit s'imposer comme une nouvelle compétence du web designer de demain.


  • Paris Web 2010 - Le texte et le web

    2010/10/20

    J'ai eu la chance d'assister à l'ensemble des conférences données à Paris Web sur le rôle du texte et de la typographie dans le web d'aujourd'hui.

    La présentation Le texte: parent pauvre du web ? (par Jean-Marc Hardy) rappela les points les plus pertinents sur l'usage des éléments textuels par rapport à l'image.

    Outre l'exemple classique sur les outils de référencement qui ne savent aujourd'hui utiliser que le texte brut d'une page (au grand dam des "flasheurs"), D'autres résultats d'études furent donnés:

    • le taux de suivi des liens publicitaires textuels (ceux de Google par exemple sont 10 fois plus efficaces que les bannières classiques qui ont un taux de suivi de 2‰).
    • des cartes de tempĂ©rature montrent que les titres (surtout si ceux-ci sont infĂ©rieurs Ă  11 caractères) restent très structurants pour la lecture et le prise d'informations Ă  la diffĂ©rence des images qui restent floues pour le cerveau pendant les premiers dixièmes de secondes
    • l'usage de phrases explicatives plutĂ´t que des infinitifs vagues dans les boutons de formulaires rassurent l'utilisateur Ń•ur des Ă©tapes cruciales d'enregistrement.

    Un dernier contre-exemple étonnant fut donné au sujet d'une boutique en ligne qui en voulant mettre en valeur la corbeille d'achats par une image très colorée a provoqué l'effet inverse: un sentiment de rejet des utilisateurs qui croyaient voir alors une publicité ;-)

    Jean-Marc Hardy a évoqué brièvement le rôle du texte dans l'accessibilité mais a préféré laisser cette partie à d'autres orateurs de Paris Web (l'accessibilité étant à l'honneur cette année).

    J'aurais bien aimé avoir son avis sur l'esthétique souvent utilisée pour les sites dits Web2.0 qui se rapprochent finalement assez bien de ses recommandations.

    Le deuxième jour, j'ai particulièrement apprécié les sujets autour de la typographie et le rhythme des pages...


  • Retour sur paris-web 2010

    2010/10/18 by Adrien Di Mascio
    http://www.paris-web.fr/telechargements/logotype-paris-web.png

    La semaine passée avait lieu Paris-Web 2010. C'était la 5ème édition de cet événement mais je n'avais pas eu l'occasion d'y assister les années précédentes.

    Tout d'abord, félicitations aux organisateurs pour l'organisation, notamment pour les sessions du grand amphithéâtre avec la traduction simultanée pour les conférences en anglais (j'avoue ne pas avoir testé le casque audio), les interprètes en langue des signes ainsi que la vélotypie. Un petit bémol toutefois : il n'y avait pas assez de prises de courant pour que les personnes présentes puissent recharger leur ordinateur !

    Quant aux conférences elles-mêmes, pas mal de choses orientées utilisabilité, design, accessibilité et HTML5. Bien que je n'aie pas eu le sentiment d'apprendre beaucoup de choses techniquement, en particulier sur HTML5 où le contenu des présentations se recoupait trop et n'apportait de mon point de vue pas grand chose de nouveau, les orateurs ont su animer et rendre vivante leur présentation. Je retiendrai en particulier trois présentations :

    • Let’s interface - how to make people as excited about tech as we are de Christian Heilmann que je rĂ©sumerai (très) rapidement en disant : rĂ©utiliser les outils et les donnĂ©es qui sont disponibles, ne pas repartir de zĂ©ro et rajouter une petite couche qui offre une rĂ©elle valeur ajoutĂ©e, ce n'est pas forcĂ©ment très compliquĂ©. Parmi les exemples citĂ©s : http://isithackday.com/hacks/geo/addmap.html
    • Innover de 9 Ă  5 par Olivier Thereaux : ou comment crĂ©er des espaces d'Ă©change pour faire Ă©merger de nouvelles idĂ©es puis les transformer en projets. Au final, aucune solution concrète ou miracle Ă©videmment, et il me semble que c'Ă©tait un des buts ("pas de recette de cuisine"), mais je retiens que d'après son expĂ©rience, il faut des gens avec l'esprit hacker, entendre bidouilleur. Ensuite, toutes les idĂ©es qui Ă©mergent ne sont pas bonnes, toutes les bonnes idĂ©es n'aboutissent pas et si celui qui a l'idĂ©e n'est pas directement celui qui s'occupe de la concrĂ©tiser, il y a peu de chances que ça fonctionne. Enfin, il faut ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre et tempĂ©rer ses envies en fonction du temps (ou moyens) que l'on pourra y accorder et y aller petit pas par petit pas.
    • HTML5 et ses amis par Paul Rouget : une très belle prĂ©sentation avec des dĂ©monstrations HTML5 (version Firefox4) très bien choisies : utilisation des websockets pour diffuser les slides sur ordinateurs clients, utilisation de FileReader pour la prĂ©visualisation d'images cĂ´tĂ© client et une belle dĂ©monstration des capacitĂ©s WebGL !

    Je n'ai entendu que des retours positifs sur la macrographie de la page Web à laquelle je n'ai malheureusement pas assisté personnellement mais d'autres logilabiens y étaient. J'ai également noté l'absence du web sémantique, ou alors je n'étais pas dans le bon amphi. En tout cas, tout ça m'a remotivé pour jouer avec HTML5 dans cubicweb. J'ai d'ailleurs commencé à faire une démo websocket dans cubicweb, affaire à suvire...


  • AgileFrance 2010: retour d'expĂ©rience sur la gestion agile du projet Pylos

    2010/10/07

    J'ai présenté au printemps dernier à l'occasion de la conférence AgileFrance2010 un retour d'expérience sur la gestion agile du projet Pylos. Mon "client" m'a fait la gentillesse de participer à l'élaboration de cette présentation et de venir co-présenter.

    Après avoir longtemps tardé, voici le support de la présentation (le texte se trouve à la fin, avec les notes pour les orateurs). Bonne lecture.

    Merci à Christine, et aux organisateurs de la conférence.

    http://blog.xebia.fr/wp-content/uploads/2010/05/speaker-2010.png

  • MiniDebConf Paris 2010

    2010/09/09 by Arthur Lutz
    http://france.debian.net/debian-france.png

    Debian France organise le 30 et 31 octobre prochain une minidebconf à Paris. Le wiki de la conférence est en train de s'étoffer, et pour le moment c'est là qu'il faut s'inscrire. À Logilab nous sommes utilisateurs et contributeurs de Debian, c'est donc naturellement que nous allons essayer d'aller participer à cette conférence. Alexandre Fayolle, développeur Debian ira assister (entre autres) à la présentation de Carl Chenet sur l'état de Python dans Debian.


  • Une mise en place de l’eXtreme Programming - ce que j'en retiens

    2010/05/20 by Arthur Lutz
    http://rubyonrails.org/images/rails.png

    Je suis allé à la présentation de "Une mise en place de l’eXtreme Programming" présenté par Karine Sabatier dans le cadre d'Agile Nantes. On y a parlé plutôt Ruby on Rails que python, mais surtout de méthodes agiles et XP.

    Voici quelques points que j'ai retenu de cette présentation tout à fait pragmatique d'une mise en pratique des principes XP :

    • Le principe de "Convention over configuration" : prĂ©fĂ©rer la convention (notamment pour la programmation) plutĂ´t que la contrainte par la configuration. Dans Ruby On Rails, les conventions sont très fortes, pour faire une application on ne peut pas s'Ă©loigner du modèle MVC : les modèles sont dans "model", les views sont dans "views" etc... Ă€ ce sujet, la confĂ©rencière a fait rĂ©fĂ©rence Ă  deux types de designs que je ne connaissait pas : le DDD Domain-driven Design et Behavior Driven Development.
    • Utilisation de mĂ©taphores : trouver un langage commun avec le client mais aussi avec les utilisateurs
    • Application de dĂ©ploiement ruby on rails : Capistrano, bien qu'Ă  Logilab nous privilĂ©gions le dĂ©ploiement par paquets et dĂ©pĂ´ts debian, en python on pourra jeter un coup d'Ĺ“il Ă  Fabric.
    http://retrospectiva.org/extensions/overview/images/product_backlog.png?1265550417
    • Leur projet XP utilisait le logiciel de gestion de projet Retrospectiva. Celui-ci ressemble sur bien des points Ă  JPL (Jeux de Planification Logiciel) disponible sur le framework CubicWeb (http://www.cubicweb.org). CotĂ© intĂ©gration continue : CruiseControl , en python nous privilĂ©gions apycot.
    • Ce projet a essayĂ© l'utilisation de Selenium pour ces tests web. Le constat est le mĂŞme que chez Logilab : la première fois que ca marche c'est utile et apporte une grande satisfaction, dans un deuxième temps ca reste très difficile Ă  maintenir. Nous regardons Ă  prĂ©sent plutĂ´t du cotĂ© de Windmill qui a Ă©tĂ© intĂ©grĂ© Ă  la version 3.9 de cubicweb.
    • Une mention a Ă©tĂ© fait d'une sociĂ©tĂ© fonctionnement uniquement en mode agile Pyxis.

  • Sprint CubicWeb chez Logilab - annonce de dernière minute

    2010/04/29 by Arthur Lutz

    Logilab est en ce moment en train d'acceuillir un sprint autour de la plateforme CubicWeb. L'objectif principal de ce sprint de 5 jours est d'améliorer l'usage de javascript et des css dans CubicWeb :

    http://www.logilab.org/image/28586?vid=download http://codesnip.net/wp-content/uploads/javascript.png
    • avoir une API javascript propre, testĂ©e et documentĂ©e
    • pouvoir facilement changer le style d'une application cubicweb
    • gestion de bundle pour javascript et CSS
    • une documentation sur les standards d'Ă©criture des fichiers JS et CSS pour cubicweb

    Ce sprint aura lieu du jeudi 29 avril 2010 au 5 mai 2010 (weekend exlus - les bureaux seront fermés). Vous êtes les bienvenus pour contribuer, filer un coup de main, faire du pair programming... ou simplement rencontrer des développeurs cubicweb. Vous pouvez même venir une après-midi ou une seule journée. Pour ceux avec des portables, il y aura du réseau disponible pour être connecté.

    Adresse : 104 Boulevard Auguste-Blanqui, Paris. Sonnez Ă  "Logilab".

    Métro : St Jacques or Corvisart (Glacière est la station la plus proche mais sera fermée à partir de lundi)

    Contact : http://www.logilab.fr/contact

    Dates : du 29/04/2010 au 30/04/2010 et du 03/05/2010 au 05/05/2010


  • L'intĂ©gration continue prĂ©sentĂ© par Agiles Nantes

    2010/03/18 by Arthur Lutz

    Hier, Logilab était à nouveau présent aux rencontres organisées par Agiles Nantes, il s'agissait d'une présentation très fournie sur l'intégration continue (présenté par la société Netapsys). Malheureusement, la principale technologie utilisée était Java dont nous ne sommes pas des grands fans, préférant python. Néanmoins cela donne une bonne idée des possibilités qu'offrent les outils autour du développement java, notamment en terme d'intégration continue (voir Maven, Hudson, Sonar, etc.).

    On retrouve donc un certain nombre de similarités avec le monde python, notamment avec Artifactory qui reproduit en partie les fonctionnalités de pypi avec easy_install ou buildout ou apt-cacher-ng dans son coté proxy. A Logilab, nous privilégions l'utilisation de paquets debian pour distribuer nos logiciels, ce qui permet, notamment, de ne pas réinventer la roue pour chaque langage de programmation.

    Voici quelques une des notions avancées lors de la présentation qui nous semblent intéressantes sur l'intégration continue :

    • celle-ci permet de mettre en place des environnements de test mis Ă  disposition du client tout le long du projet.
    • cette notion de prototype utilisable en continu doit ĂŞtre prĂ©sente le plus tĂ´t possible dans un projet.
    • idĂ©alement, un serveur de dĂ©ploiement/intĂ©gration doit ĂŞtre quasiment Ă  l'identique de l'environnement client (utilisation de machines virtuelles)
    • l'intĂ©gration continue est souvent plus utilisĂ©es par les dĂ©veloppeurs et les chefs de projets que par les clients. Mettre en place des rapports utiles au client requiert un soin particulier
    • pour une Ă©mulation collective, certaines notations des dĂ©veloppeurs sont possible. Par exemple un plugin Hudson donne un point par build rĂ©ussi, un point par test ajoutĂ©, moins dix points pour un build cassĂ©.
    • la visualisation des donnĂ©es peut motiver les dĂ©veloppeurs, l'outil Sonar semble ĂŞtre très complet et propose des visualisation assez lĂ©chĂ©es. A noter, des graphes sur la complexitĂ© du code, par classe, par mĂ©thode etc. Voir aussi la visualisation de l'arbre des dĂ©pendances des librairies avec Radiator.

    J'y ai mentionné apycot et buildbot qui sont tous les deux des outils plutôt orientés python (mais pas seulement).

    Pour conclure, tout ça m'a fait penser au concept plus poussé de "Continuous Delivery - BlueGreenDelivery" développé par Martin Fowler, une lecture recommandée pour ceux qui ont déjà pris le pas de l'intégration continue.

    http://www.martinfowler.com/bliki/images/blueGreenDeployment/blue_green_deployments.png

  • On a fait un tour au Coding Dojo Ă  Nantes

    2010/02/18 by Arthur Lutz

    L'association de promotion des méthodes Agiles sur Nantes et sa région [1] organisait hier soir un "Coding Dojo". C'est une session de codage en public avec des créneaux de 15 minutes par codeur (explication sur codingdojo.org). Le focus de la session était le TDD (Test Driven Developpement).

    http://farm3.static.flickr.com/2509/3947717979_34e5a68d3d_m.jpg

    Annonce de l'événement sur leur site : http://www.agilenantes.org/2010/01/25/coding-dojo-mercredi-17-fevrier-2010/

    Photo par yepyep sous licence creative commons


  • Pylint a besoin de vous

    2009/09/17

    Après plusieurs mois au point mort ou presque, Sylvain a pu hier soir publier des versions corrigeant un certain nombre de bogues dans pylint et astng ([1] et [2]).

    Il n'en demeure pas moins qu'à Logilab, nous manquons de temps pour faire baisser la pile de tickets ouverts dans le tracker de pylint. Si vous jetez un œuil dans l'onglet Tickets, vous y trouverez un grand nombre de bogues en souffrance et de fonctionalités indispensables (certaines peut-être un peu moins que d'autres...) Il est déjà possible de contribuer en utilisant mercurial pour fournir des patches, ou en signalant des bogues (aaaaaaaaaarg ! encore des tickets !) et certains s'y sont mis, qu'ils en soient remerciés.

    Maintenant, nous nous demandions ce que nous pourrions faire pour faire avance Pylint, et nos premières idées sont :

    • organiser un petit sprint de 3 jours environ
    • organiser des jours de "tuage de ticket", comme ça se pratique sur diffĂ©rents projets OSS

    Mais pour que ça soit utile, nous avons besoin de votre aide. Voici donc quelques questions :

    • est-ce que vous participeriez Ă  un sprint Ă  Logilab (Ă  Paris, France), ce qui nous permettrait de nous rencontrer, de vous apprendre plein de choses sur le fonctionnement de Pylint et de travailler ensemble sur des tickets qui vous aideraient dans votre travail ?
    • si la France c'est trop loin, oĂą est-ce que ça vous arrangerait ?
    • seriez-vous prĂŞt Ă  vous joindre Ă  nous sur le serveur jabber de Logilab ou sur IRC, pour participer Ă  une chasse au ticket (Ă  une date Ă  dĂ©terminer). Si oui, quel est votre degrĂ© de connaissance du fonctionnement interne de Pylint et astng ?

    Vous pouvez répondre en commentant sur ce blog (pensez à vous enregistrer en utilisant le lien en haut à droite sur cette page) ou en écrivant à sylvain.thenault@logilab.fr. Si nous avons suffisamment de réponses positives nous organiserons quelque chose.


show 107 results