subscribe to this blog

Logilab.org - en VF

Des nouvelles de Logilab et de nos projets sous licences libres, ainsi que des sujets qui nous tiennent √† cŇďur (Python, Linux, Debian, le web s√©mantique, le calcul scientifique...)

show 107 results
  • Compte rendu Nantes Monitoring mai 2017

    2017/05/11 by Arthur Lutz

    Voici un compte rendu du Meetup Nantes Monitoring de mai 2017

    Présente ta stack

    Léo / Matlo

    Léo de Matlo nous a présenté son utilisation de prometheus https://prometheus.io/ . Matlo a commencé à migrer vers une solution SASS (monitoring as a service) chez https://bleemeo.com/ (entreprise Toulousaine). La stack de bleemeo est décrite sur stackshare: https://stackshare.io/bleemeo/bleemeo. L'agent de bleemeo est publié en logiciel libre https://github.com/bleemeo/bleemeo-agent et repose sur telegraf https://github.com/influxdata/telegraf . Bleemeo semble utiliser MQTT-SSL pour remonter les métriques permettant ainsi un usage raisonnable des connexions réseau (cf diagramme https://bleemeo.com/features/).

    https://bleemeo.com/images/bleemeo_agent.png

    Emeric / OasisWork

    Emeric de OasisWork nous a pr√©sent√© leur utilisation de sensu https://sensuapp.org/ qui permet d'avoir une architecture en mode "push". La configuration se fait par "r√īles" cot√© serveur, simplifiant la configuration des agents. Des plugins sont utilisables pour les checks https://sensuapp.org/plugins et Oasiswork a contribu√© √† ces plugins (https://github.com/oasiswork/sensu-community-plugins/) et en a √©crit en python (habituellement c'est en ruby principalement). Sensu a la particularit√© d'utiliser dans son architecture RabbitMQ pour le transport https://sensuapp.org/docs/latest/overview/architecture.html. Pour la visualisation l'interface web libre de sensu est utilis√©e : uchiwa.

    https://uchiwa.io/img/browser.png

    Arthur / Logilab

    J'ai fait un bref exposé de nos briques de supervision/monitoring à Logilab. Du munin, du shinken, du statsd, graphite, graphite events, grafana, et en particulier la génération de ces configuration (coté serveur et client) par Saltstack. Nous utilisons aussi salt pour remonter des métriques en utilisant son bus de communication zmq à l'échelle de notre infrastructure, permettant par conséquent de re-développer des équivalents de smokeping et weathermap avec salt, carbon, graphite et grafana. Pour plus de détails sur ce type d'architecture voir les épisodes précédents (là, ici, et aussi, et là).

    https://www.logilab.org/file/10125980/raw/architecture.png

    Quels outils choisir pour son monitoring ?

    Exercice difficile, nous avons listé les produits connus par les participants puis un certain nombres de critères de choix, et puis nous avons rempli (partiellement) un tableau en discutant de chaque point.

    Produits

    • nagios
    • shinken
    • icinga
    • sensu
    • prometheus
    • ELK
    • packet beats
    • file beats
    • zabbix
    • centreon
    • check-mk
    • ganglia
    • statsd
    • graphite
    • influxdb
    • telegraf
    • cadvisor
    • graylog
    • rsyslog
    • splunk
    • thruk
    • collectd
    • metrics(java)
    • logentries
    • datadog
    • bleemeo
    • prtg
    • munin
    • smokeping
    • fluentd
    • dynatrace
    • OMD

    (liste non-exhaustive, forcément... )

    Critères

    • language
    • prix
    • age
    • maintenu
    • communaut√©
    • scalable
    • facilit√© de mise en place (pkgs, devops, etc.)
    • champs d'application
    • push / pull architecture
    • configuration - format
    • configuration - serveur/agent
    • open core
    • securit√©
    • IOT ready
    • modularit√© / plugins
    • interface utilisateur (UX, interface web, etc.)
    • alertes
    • developpement de sondes

    Début de tableau

    Bien evidemment, nous n'avons pas rempli la totalité du tableau, mais les échanges ont été riches d'enseignements. Voici un apercu (flou) du tableau élaboré collectivement.

    https://www.logilab.org/file/10125977/raw/2017-05-09%2021.16.15.jpg

    Fin

    En fin de meetup nous avons parlé des conférences devoxx publiés récemment https://www.youtube.com/channel/UCsVPQfo5RZErDL41LoWvk0A et des contenus sur le monitoring et l'aggrégation de logs, notamment le projet cerebro de voyage-sncf : https://github.com/voyages-sncf-technologies/cerebro


  • "Gestion d'entrep√īts et de paquets Debian non officiels" aux rencontres Debian Nantes

    2017/02/09 by Arthur Lutz

    Cet article r√©sume le retour d'exp√©rience d'Arthur Lutz (Logilab) sur la gestion d'entrep√īts et de paquets Debian non officiels pr√©sent√© lors des rencontres Debian Nantes en f√©vrier 2017. Il a √©t√© compl√©t√© en direct-live par Cyril Brulebois.

    https://www.logilab.org/file/2269692/raw/debian_nantes.png

    Objectifs

    • distribuer du logiciel qu'il n'est pas n√©cessaire de faire rentrer dans Debian
    • livrer ses clients (via https prot√©g√© par mot de passe)
    • pr√©parer des backports
    • changer des options de compilation
    • activer des modules/plugins
    • compiler pour une version pr√©cise de debian (type wheezy-backports construit sur jessie)
    • diminuer les op√©rations manuelles
    • flexibilit√© de l'automatisation (pouvoir passer en manuel √† tout moment, rejouer une √©tape, etc.)
    • progressivement corriger les erreurs signal√©es par lintian

    Récuperer les sources et le packaging

    • dget
    • debcheckout (utilise VCS-, bzr, git, etc.)
    • apt-get source

    Construire sur place

    • dpkg-buildpackage
    • pdebuild (wrapper pour les suivants)
    • pbuilder (dans un chroot)
    • sbuild (official) sur buildd
    • cowbuilder
    • logilab-packaging (lgp)

    Entrep√īts d'autres technologies

    Futur


  • Mon Hackathon √† la BnF

    2016/11/24 by Adrien Di Mascio

    J'ai eu la chance de participer au premier hackathon BnF qui s'est déroulé les samedi 19 et dimanche 20 novembre. Alors, c'est quoi un hackathon BnF ?

    C'est d'abord un lieu ! Un lieu insiprant qui a √©t√© ma deuxi√®me maison mon deuxi√®me lieu de travail pendant ces 5 derni√®res ann√©es o√Ļ j'ai travaill√© sur data.bnf.fr.

    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/0/0b/BNF_FM_Hall_Est.jpg/512px-BNF_FM_Hall_Est.jpg

    Et puis une thématique : mettre en avant le patrimoine de la BnF et inventer de nouveaux usages numériques autour de ses ressources. Pas beaucoup de contraintes si ce n'est de rendre le code disponible sous une licence libre.

    Je ne connais pas bien toutes les applications de la BnF et en particulier je ne ma√ģtrise pas tous les services de Gallica (honte √† moi !) mais je commence √† avoir une certaine id√©e de ce que sont les donn√©es √† la BnF, de comment elles sont rang√©es (je finis m√™me par conna√ģtre les zones intermarc et pouvoir comprendre des 100$blagues). Au-del√† du projet data.bnf.fr lui-m√™me, la connaissance de ces donn√©es, de leur r√©cup√©ration et de leur usage s'est affin√©e avec mes travaux sur les projets OpenCat, reliures, bp16, et tous les autres pass√©s ou en cours o√Ļ on a reli√© des bases de donn√©es ext√©rieures aux notices d'autorit√© de la BnF comme human-music , andrebreton, les registres de la Com√©die-Fran√ßaise, libretheatre, prototype biblissima, bient√īt des morceaux d'Archives d√©partementales et nationales et j'en oublie certainement. Je partais donc avec l'id√©e qu'√† d√©faut de r√©aliser quelque chose, je saurai a minima servir de facilitateur dans la r√©cup√©ration et le traitement des donn√©es.

    Le hackathon, c'est aussi une ambiance conviviale port√©e par les quelques 70 participants qui sont venus, la dizaine d'√©quipes ainsi constitu√©es et tous les agents BnF qui se sont relay√©s pendant plus de 24h pour r√©pondre √† nos questions, nous guider ou redonner un petit coup de boost lorsque la fatigue ou la frustration commen√ßaient √† gagner du terrain. Oui parce qu'en fait, on √©tait quand m√™me l√† pour tenter de produire quelque chose‚Ķ Pour ma part, j'ai rejoint en d√©but de hackathon le projet port√© par Carmen Brando et Francesca Frontini dont le but √©tait de pouvoir extraire de Gallica les tables des mati√®res et les textes OCRis√©s et proc√©der √† de la reconnaissance d'entit√©s nomm√©es. Plus pr√©cis√©ment, il s'agissait de pouvoir retrouver les lieux et personnes cit√©s dans les textes num√©ris√©s pour les aligner vers les donn√©es de data.bnf.fr. √Ä la diff√©rence d'autres projets, nous voulions donc cr√©er de la nouvelle donn√©e et l'exploiter plut√īt que de r√©utiliser des relations ou indexations d√©j√† pr√©sentes dans les catalogues. Si ce chantier aboutissait, les int√©r√™ts pourraient √™tre multiples puisqu'on pourrait imaginer une navigation enrichie de cartes ou de nouveaux rebonds, de nouvelles visualisations √† partir de statistiques et possiblement soulever de nouvelles questions de recherche sur les textes eux-m√™mes.

    Relations entre auteurs / visualisation créée par Marine Riguet

    Relations entre auteurs / visualisation créée par Marine Riguet

    Nous nous sommes plus ou moins répartis en sous-groupes de travail (je simplifie car chacun a en réalité participé de près ou de loin à tout) :

    • Paule, Delphine et Marc qui √©taient nos experts litt√©raires et nous ont aid√© √† d√©terminer des corpus de travail pertinents pour tester nos outils,
    • Fr√©d√©ric, qui avait d√©velopp√© l'outil de traitement linguistique Alix, et qui s'est donc occup√© du traitement initial et des annotations linguistiques des textes,
    • Carmen et Francesca, qui avaient √©crit le moteur de reconnaissance d'entit√©s nomm√©es REDEN, se sont occup√©es d'am√©liorer l'outil pour permettre le traitement du texte annot√© et retrouver les concepts databnf et dbpedia de personnes et de lieux,
    • Ga√©tan, Mehdi (issus de l'√©quipe Prevu), Jean-Baptiste se sont plus concentr√©s sur le d√©veloppement d'une appli JS pour naviguer et visualiser les r√©sultats obtenus,
    • Bruno et moi-m√™me voguions de sous-groupe en sous-groupe pour faciliter la r√©cup√©ration de donn√©es, r√©aliser les divers pr√©/post-traitements et aussi taper un peu sur la visu.

    Le r√©sultat ? Je crois que nous avons √©t√© un peu trop ambitieux et il n'est malheureusement pas encore consultable en ligne mais on va tenter d'y travailler dans les jours qui viennent et de rendre le code accessible. M√™me si ce n'est encore qu'une preuve de concept, on a malgr√© tout obtenu quelques jolis r√©sultats comme l'affichage d'une carte des lieux mentionn√©s dans une Ňďuvre avec rebonds interactifs vers les pages correspondantes dans Gallica ou encore des pages de statistiques sur les personnes cit√©es. Tout √ßa est encore loin d'√™tre industrialis√© et il y a √©videmment plein de probl√®mes comme la r√©silience face √† un mauvais OCR (on s'est concentr√©s sur les textes dont la qualit√© d'OCRisation √©tait sup√©rieure √† 80% d'apr√®s Gallica), √† l'ancien fran√ßais ou encore √† la gestion propre des personnes ou lieux fictifs vs. r√©els.

    Exemple d'écran de navigation obtenu qui fait le lien entre une carte et un texte OCRisé de Gallica

    En tout cas, j'ai eu la chance de tomber sur des co-équipiers de luxe et je garderai un excellent souvenir de ces 24h. Pour conclure, j'adresse un grand bravo à gallicarte qui a remporté le prix du jury et à diderotbot qui a trouvé de belles perles dans Gallica qui résonnaient particulièrement bien avec l'actualité.

    À l'année prochaine pour la suite j'espère !


  • Le forum ouvert

    2016/11/23 by Sylvain Thenault

    J'ai eu l'occasion de participer une nouvelle fois √† un forum ouvert lors de la rencontre autour de l'entreprise lib√©r√©e organis√©e par l'APAP et NO√ŹO (la derni√®re, c'√©tait √† l'Agile Tour Toulouse) . J'en ai fait un petit compte-rendu mais ce n'est pas l'objet de ce billet.

    Comme je trouve que le forum ouvert est vraiment un format super pour tirer le meilleur parti d'un groupe de gens indépendamment de la taille du groupe, je vais ici faire un petit rappel des bases (telles qu'elles nous ont été rappellées lors de cette rencontre), qu'on peut ensuite adapter en fonction de ses propres contraintes.

    Les principes du forum ouvert (ou Open Space) sont inspirés du fait que dans les conférences, la plupart des choses intéressantes sont dites en off : en discutant entre les conférences, pendant le café, devant la porte, etc. L'idée est donc de transformer la conférence en une grande pause avec des discussions libres, en petit groupe, autour d'un thème donné et avec les quatre principes suivants pour mettre tout le monde à l'aise :

    • toutes les personnes pr√©sentes sont les bonnes personnes,
    • ce qui arrive est ce qui pouvait arriver,
    • quelque soit le moment o√Ļ √ßa commence, c'est le bon moment,
    • et quand c'est fini, c'est fini.
    https://www.logilab.org/file/9306538/raw/20161121_194647.jpg

    Partant de ces bases, un forum ouvert se déroule en quatre phases :

    1. introduction du sujet et des principes du forum ouvert énoncés ici,
    2. proposition et éventuellement sélection des sujets,
    3. plusieurs rounds de discussions sur les sujets choisis,
    4. choix d'actions et cl√īture.

    Une fois le sujet introduit, voici le détail du déroulement des étapes suivantes...

    L'émergence des sujets

    Dans cette premi√®re phase, chacun est invit√© √† proposer un sujet qu'il va √©crire en gros sur une feuille en y indiquant √©galement son nom. Cette feuille sera affich√©e sur un tableau qu'on nomme la place du march√©, accompagn√©e d'une indication de l'heure et du lieu o√Ļ aura lieu cette discussion.

    Pour cette indication, l'organisateur aura au préalable préparé une grille d'emploi du temps déduite :

    • du nombre de discussions en parall√®le (en fonction de l'espace ou des tables disponibles ainsi que du nombre de personnes pr√©sentes - compter entre 5 et 10 personnes max par groupe),
    • de la dur√©e et le nombre de cr√©neaux successifs (au moins 40 minutes pour un cr√©neau, le temps passe vite !).

    À partir de ces informations on obtient une grille horaire dans laquelle les propositions pourront être placées, ainsi accompagnée d'un lieu (en général un numéro de table) et d'un créneau horaire.

    https://www.logilab.org/file/9306522/raw/20161121_194729.jpg

    On peut apparemment tabler sur une proposition de sujet pour deux personnes en moyenne. Si plusieurs propositions sont similaires, il est possible de les recouper si les porteurs du sujet le souhaitent. Enfin s'il est nécessaire de faire une sélection, on peut demander aux participants de "s'inscrire" sur les sujets afin de voir lesquels sont les moins suivis.

    Le temps des discussions

    Et c'est parti pour le premier round de discussion ! Chaque porteur de sujet s'installe à sa table, y indique clairement le sujet discuté (on laisse l'affichage général en place pour les retardataires et promeneurs) et attend d'être rejoint par d'autres personnes également intéressées par ce sujet. Il a deux responsabilités :

    • introduire le sujet,
    • s'assurer qu'un compte-rendu sera √©crit (mais pas forc√©ment par lui).

    Animer la discussion n'en fait pas parti.

    Pendant les discussions, on peut ajouter :

    • la loi des deux pieds : chacun est libre s'il en ressent l'envie pour une raison ou pour une autre de quitter sa table pour aller s'installer sur une autre,
    • les abeilles qui butinent de tables en tables, sans jamais vraiment s'installer mais en permettant d'essaimer l'information d'une table √† l'autre,
    • les papillons qui papillonnent un peu en marge du processus, mais il n'est pas rare d'en voir √©merger des choses.
    https://www.logilab.org/file/9306530/raw/20161121_194658.jpg

    Une dizaine de minutes avant la fin du créneau, l'organisateur indique qu'il est temps de s'assurer que le compte-rendu de la discussion sera fait. Enfin à la fin du temps imparti, chaque table va afficher son compte-rendu sur le grand journal.

    https://www.logilab.org/file/9306515/raw/20161121_212456.jpg

    Je trouve qu'il est intéressant de réserver un créneau à ce moment là pour qu'une personne par table présente ce compte-rendu en quelques minutes, car il est parfois difficile de se contenter de ce qui est écrit ou dessiné.

    Apr√®s on encha√ģne rapidement sur le round suivant, et ainsi de suite.

    La cl√īture

    √Ä ce moment l√†, tout le monde commence √† √™tre bien d√©tendu, en confiance, et √† conna√ģtre au moins une partie des participants. Afin de faire avancer la cause discut√©e, on va effectuer une dernier round de propositions / discussions dont l'objectif est de d√©gager des actions r√©alistes √† court terme. Sur le mod√®le des √©tapes pr√©c√©dente, les participants sont invit√©s √† proposer une action qu'ils ont envie de tirer (ou de voir tirer) avec d'autres. Ils l'√©noncent et l'affichent sur le march√© aux actions.

    Une fois toutes les actions proposées, les personnes intéressées par une action donnée se regroupent et structurent une action qui sera énoncée devant l'assistance une fois le temps imparti écoulé. Si possible, l'organisateur effectuera un suivi de ces actions après l'évènement.

    https://www.logilab.org/file/9306297/raw/20161121_214833.jpg

    Il est ensuite temps de se féliciter, de se remercier, d'annoncer la suite ou toute autre chose utile avant de se quitter.

    Les photos sont tirées de l'évènement sus-cité, merci aux organisateurs et en particulier ici aux facilitateurs graphiques !


  • Rencontre autour de l'entreprise lib√©r√©e √† Toulouse

    2016/11/23 by Sylvain Thenault

    J'ai eu l'occasion de participer √† une rencontre autour de l'entreprise lib√©r√©e organis√©e par l'APAP et NO√ŹO sur Toulouse. Voici quelques notes pour la post√©rit√©.

    https://www.logilab.org/file/9306297/raw/20161121_214833.jpg

    La premi√®re partie de cette rencontre √©tait la diffusion du documentaire E 3.0, Une entreprise humaniste qui pr√©sente les 6 premiers mois de la "lib√©ration" d'Averia, une entreprise de miroiterie d'ile de france. Le r√©alisateur √©tait pr√©sent et nous a annonc√© en amont de la projection son parti pris volontaire pour l'entreprise lib√©r√©e (ce qui n'est pas pour me d√©plaire). J'ai trouv√© ce documentaire int√©ressant de par l'aspect "t√©moignage sur le vif" et par le suivi sur quelques mois de cette phase critique de transformation. √áa donne envie de savoir o√Ļ il en sont maintenant (la p√©riode film√©e est le second semestre 2015).

    La seconde partie s'est d√©roul√©e sous la forme d'un forum ouvert. Au del√† des sujets de d√©part que j'avais choisi, cela m'a surtout permis d'√©changer avec d'autres personnes dont l'entreprise est plus ou moins avanc√©e sur le chemin de la lib√©ration (j'ai du mal avec ce terme que je trouve un peu galvaud√© mais bon). J'y ai notamment rencontr√© une dirigeante d'une soci√©t√© de pose de parquets (Erah), en voie de "lib√©ration" depuis 5 ans. Celle-ci a pour le moins √©tonn√© tout le monde lorsqu'elle nous a appris que ses salari√©s avaient d√©cid√©s ensemble d'√™tre tous pay√©s pareils, ind√©pendamment de leur exp√©rience (mais l√©g√®rement au dessus des prix du march√© m√™me pour les exp√©riment√©s), ou encore que la soci√©t√© finan√ßait √† ses salari√©s des stages sur leur temps de travail, ind√©pendamment de l'int√©r√™t du sujet pour elle. J'ai √©galement discut√© avec la dirigeante de Fun and fly qui g√®re son entreprise d'une dizaine de personnes dans la veine de l'entreprise lib√©r√©e sans le savoir jusqu'ici. Non sans similitude avec Logilab, o√Ļ nous avons grandi depuis 2000 avec bon nombre de principes aujourd'hui regroup√©s sous la banni√®re de l'entreprise lib√©r√©e.

    https://www.logilab.org/file/9306355/raw/20161121_222142.jpg

    La soirée s'est conclut pour moi avec le directeur de Web-Atrio qui devrait prochainement inviter le petit groupe que nous avons formé à un déjeuner ou diner afin d'aller plus loin dans les échanges autour de nos avancées et expérimentations respectives, élément qui est apparu essentiel à chacun, même si nous n'espérons pas y trouver de recettes miracles s'appliquant à tout le monde.

    Pour aller plus loin, le lecteur intéressé pourra :

    • regarder cette conf√©rence d'Isaac Getz qui m'a √©t√© recommand√©e pendant la soir√©e (√† Logilab Toulouse nous en avons regard√© une de Fr√©d√©ric Laloux que je recommende √©galement si vous n'avez pas lu son livre),
    • lire une bande dessin√©e √† ce sujet,
    • suivre ce qu'il se passe du c√īt√© de l'association MOM21, qui devrait notamment cr√©er une antenne Sud-Ouest et organiser une journ√©e √† ce sujet le 18 janvier prochain (mais je n'ai pas trouv√© plus d'info √† ce sujet sur leur site).

    Merci à tous les organisateurs pour ce moment rondement mené et qui a permis de se rendre compte qu'on n'est pas seul sur le chemin !


  • Linkdump du meetup docker Nantes septembre 2016

    2016/10/04 by Arthur Lutz

    La semaine dernière, je suis allé au meetup docker sur "Containers' Jungle. Docker, Rocket, RunC, LXD ... WTF ?".

    À Logilab, nous sommes parfois un poil déçus par docker (mais utilisateurs comme vous pouvez le voir sur notre blog Developing salt formulas with docker, Running a local salt-master to orchestrate docker containers, Building Docker containers using Salt, Retour sur la journée conteneurs dans le cadre de Open Source Innovation Spring). Du coup nous étions curieux d'aller creuser la piste de rocket et autres technologies de conteneurs.

    https://www.logilab.org/file/8445845/raw/global_361217852.jpeg

    Nicolas De Loof nous a présentés quelques concepts sous-jacents à docker, mais aussi quelques alternatives et retours d’expérience sur l'utilisateur de docker et de son écosystème. La présentation sera rejouée au devfest Nantes pour ceux qui l'auraient ratée.

    Voici quelques liens collect√©s lors du meetup qui n√©cessiteraient un peu plus de lecture et d'explications, mais je pose cela tel quel au cas o√Ļ ce serait utile √† d'autres :

    Un meetup recommandé pour explorer docker (et ses alternatives?) à Nantes.


  • Nantes Monitoring Meetup - Septembre 2016 - Heka & Hindsight

    2016/09/14 by Arthur Lutz

    Hier soir, j'étais au Nantes Monitoring Meetup, Mathieu Parent (aussi développeur debian) nous a présenté l'utilisation de heka et hindsight à Nantes Metropole. Beaucoup de contenu et de principes, voici quelques liens que j'ai collecté pendant la présentation.

    Diagramme d'architecture de l'utilisation de heka chez Mozilla (en 2015)

    http://people.mozilla.org/~rmiller/heka-monitorama-2015-06/moz-pipeline.png

    Le prochain meetup aura lieu de mardi 8 novembre, rejoignez nous sur meetup.


  • Agile France 2016

    2016/06/30 by Marla Da Silva

    Nous avons assisté à la conférence Agile France qui a eu lieu les 16 et 17 juin au Chalet de la Porte Jaune, à Paris.

    La grande conférence agile francophone, de la communauté pour la communauté, réalisée dans un lieu exceptionnel proposait d'aborder différents sujets, tels que les méthodes agiles, l'intelligence collective et la facilitation, le développement de logiciels, l'expérience utilisateur d'innovation, les organisations et leur management, etc.

    Dans un cadre très agréable permettant de s'échapper de l'ambiance urbaine, notre équipe a pu assister à quelques conférences qui ont attirées notre attention :

    Facilitation graphique

    Jean-Pierre Bonnafous, qui a participé aux 15 ans de Logilab, a invité les participants à réagir tout au long de ces deux jours et a mis en image leurs retours.

    https://www.logilab.org/file/6729471/raw

    Toutes les sessions d'Agile France étaient présentées sur une fresque. Nous, nous sommes fans !

    https://www.logilab.org/file/6831358/raw

    Utilisateur, fais moi mal : la ditacture du test

    Emilie-Anne Gerch et Nicolas Moreau ont parl√© de l'importance du test utilisateur d'une fa√ßon dynamique et ont partag√© leur exp√©rience concernant le site d'AXA Assurances avec une approche assez dr√īle : les designers viennent de V√©nus et les d√©veloppeurs de Mars, les utilisateurs sont, quant √† eux, de bons Terriens. Comment ramener sur Terre un designer un peu trop perch√© ou sortir de sa grotte un d√©veloppeur pour qui un texte blanc sur fond noir est la norme ?

    Grande le√ßon pour les designers, les d√©veloppeurs et les chefs de projet, car ceux qui apportent la bonne r√©ponse ce sont les utilisateurs. Selon eux, c'est le jury le plus juste, car ce sont eux qui utilisent le produit final. Les utilisateurs finaux constituent le jury le plus s√©v√®re mais le plus juste qui soit. Ils ont des mots parfois crus et des doigts qui cliquent partout sauf l√† o√Ļ on avait pens√©. :-)

    Les tests utilisateur permettent de tester un produit en conditions r√©elles. Gr√Ęce √† ceux-ci, il est possible de recueillir des informations utiles pour am√©liorer le produit. Ils permettent de donner une priorit√© √† diff√©rentes fonctionnalit√©s ou id√©es. Ils permettent de reconna√ģtre les fonctionnalit√©s √† conserver (les plus utilis√©es, les plus demand√©es...) et celles √† supprimer (celles que personne ne voit ou n'utilise). Ils constituent aussi un moyen d'int√©grer efficacement l'utilisateur dans la conception.

    Quelques points permettant de mieux comprendre la psychologie de l'utilisateur :

    L'être humain utilise rarement un outil pour sa fonction primaire. Il est partisan du moindre effort, il bricole et modifie les outils de manière à les adapter à son besoin.

    L'utilisateur souhaite avant tout aller à l'essentiel.

    Il ne veut pas avoir la sensation de devoir apprendre. Il ne lit pas les manuels, il pioche les informations dont il a besoin lorsque la nécessité se fait sentir.

    Il est influencé par l'extérieur (le bruit, un interlocuteur), par son état émotionnel (le stress, la somnolence...) et par son vécu (il calque ses actions sur ce qu'il a déjà pratiqué ailleurs). Son expérience s'étend au delà du numérique.

    Il est "techno-aveugle" : il veut avant tout que ça marche, la technique utilisée ne l'intéresse pas.

    Il est bienveillant : il aura tendance √† se bl√Ęmer au lieu de remettre en cause le produit et donne des retours d'exp√©rience tr√®s facilement.

    Présentation

    Un iceberg pour explorer ce qui ne va pas

    Certains d'entre-nous ont assist√© √† la conf√©rence Un iceberg pour explorer ce qui ne va pas, anim√©e par Emmanuel Gaillot et Rapha√ęl Pierquin. La session portait sur la d√©couverte de nos r√©actions face √† un √©v√®nement donn√©.

    Cette conf√©rence a d√©marr√© par une d√©monstration pratique bas√©e sur la m√©taphore de l'iceberg cr√©√©e par Virginia Satir. Il arrive qu'on agisse et qu'on r√©agisse d'une mani√®re qui nous surprend ou nous d√©passe. Pendant cette session, nous avons explor√© ces situations √† l'aide d'un exercice invent√© par Virginia Satir, bas√© sur la m√©taphore de l'iceberg (ce qui est √©merg√© est observable, ce qui est immerg√© se passe au-dedans). Les participant¬∑e¬∑s ont pu ainsi s'approprier un format de r√©flexion simple √† suivre pour apprendre √† mieux se conna√ģtre ‚ÄĒ et possiblement apprendre √† mieux s'appr√©cier.

    Rapha√ęl Pierquin a choisi un √©v√®nement qu'il a contextualis√© en d√©crivant les comportements de chaque personne impliqu√©e dans son r√©cit, puis a pr√©sent√© sa strat√©gie par rapport √† cet √©v√®nement. Guid√© par Emmanuel Gaillot, qui avait au pr√©alable dispos√© des feuilles de papier au sol sur lesquelles √©taient √©crits les intitul√©s de chaque "case" de l'iceberg, il a ensuite d√©roul√© devant l'assembl√©e toutes les √©tapes pr√©sentes sous le niveau de l'eau de l'iceberg. √Ä chaque changement de "case" dans son r√©cit, Rapha√ęl se d√©pla√ßait vers la feuille idoine, √©tablissant ainsi son propre cheminement physique et mental. Nous avons ensuite eu l'occasion de pratiquer par trin√īme puis de discuter de cette m√©thode avec Emmanuel et Rapha√ęl.

    https://www.logilab.org/file/6832314/raw

    DDD : et si on reprenait l'histoire par le bon bout ? Tout simplement.

    La conférence sur le DDD (Domain Driven Design), par Thomas Pierrainet Jérémie Grodziski a été une synthèse intéressante sur une approche de conception et de développement permettant de se concentrer sur la valeur métier. Cette approche permet notamment de communiquer efficacement et de collaborer avec les experts métier (qui doivent être capables de lire et comprendre notre code !). Les conférenciers ont su extraire certains principes et patrons de conception du fameux "blue book" à l'origine de cette expression, et les rendre accessibles : les "values objects", la couche anti-corruption, l'architecture hexagonale, etc.

    Forum Ouvert

    À cette occasion plus d'une trentaine d'orateurs ont proposé un sujet qui leur tenait à coeur. Les personnes intéressées pouvaient débattre sur chaque sujet en groupes spontanés répartis dans tout l'espace de la conférence pendant 45 minutes.

    Dans ce type d'activité, les groupes sont petits et donc la répartition du temps de parole est assez homogène.

    Juliette de notre équipe a animé le forum "le bonheur au travail" avec une vingtaine de personnes, elle a pu recueillir beaucoup d'idées intéressantes.

    Voici quelques idées qui se sont dégagées de la reflexion :

    https://www.logilab.org/file/6831796/raw

    Mindfulness & Agile

    Dov Tsal Sela nous a pr√©sent√© "Comprendre tes √©quipes, pour comprendre √† toi-m√™me". La pleine conscience est l'art de regarder le moment pr√©sent avec clart√©. En nous conseillant de faire un voyage √† travers le Tao√Įsme, les neurosciences et le royaume animal pour comprendre comment sont prises les d√©cisions personnelles et en groupes (et qui les prend‚Ķ)

    Au cours de cet atelier, nous avons pu visionner des vidéos, et même méditer un peu.

    Comment j'ai recruté mon pair ?

    Juliette a assisté à une conférence animée par Houssam Fakih et Jonathan Salmona centrée sur le recrutement. Partant du principe que les profils trop semblables feront les mêmes erreurs et souhaitant recruter les bonnes personnes pour leur société, ils ont développé leur propre méthode d'évaluation. L'entretien est, pour eux, une des nombreuses vitrines de l'entreprise, aussi souhaitent-ils que cette expérience se déroule de la manière la plus professionnelle possible. Ils ont établi un modèle d'entretien, ce qui assure l'équitabilité des chances pour tous les candidats. Ils ont présenté leur grille d'évaluation, les différentes difficultés rencontrées, les pièges à éviter, les retours de leurs candidats, le suivi des nouvelles recrues ...

    Mais aussi...

    Laura a particip√© √† une discussion int√©ressante sur le travail agile r√©parti sur plusieurs sites. De nombreux participants ont fait des retours sur leur exp√©rience, qui parfois impliquait une √©quipe de d√©veloppement r√©partie dans plusieurs pays. √Ä la distance peuvent donc s'ajouter des difficult√©s li√©es aux diff√©rences culturelles. En laissant de c√īt√© ce dernier aspect qui nous concerne moins √† Logilab, plusieurs √©l√©ments sont applicables sur nos d√©veloppements r√©partis entre Paris et Toulouse :

    Des obstacles à garder en tête :

    Il est difficile de capter le ressenti à distance.

    À distance, on ne bénéficie pas de l'"info café" : ces conversations informelles dans le couloir ou la salle café, qui souvent contiennent des informations utiles pour le projet en cours.

    Certaines pratiques sont plus compliquées à distance : rétrospective, planning poker... Mais il existe des applications en ligne pour ça.

    Il est important de :

    Se rencontrer régulièrement, pour partager la même vision et souder les équipes.

    En début de projet, se mettre d'accord sur un "contrat de développement", avec entre autres les bonnes pratiques et le processus de revue et d'intégration.

    Que tout le monde ait accès à la même information : idéalement, le product owner devrait être sur un troisième site distant, pour ne "favoriser" personne. Si il n'y a pas de PO, faire en sorte que des développeurs de chaque site puissent assister régulièrement aux réunions client.

    Et enfin, pourquoi pas...

    Mettre des webcams en salle de pause.

    Faire du pair-programming réparti.


  • Nous recrutons !

    2016/06/29 by Marla Da Silva

    Vous √™tes passionn√©(e) d'informatique et souhaitez comprendre et ma√ģtriser le fonctionnement de toute la pile applicative, de la base de donn√©es √† la feuille de style, pour concevoir et d√©velopper des produits avec agilit√© ?

    Nous aussi !

    https://www.logilab.org/file/6817931/raw

    Consultez notre offre "CDI - développement web (client)" et postulez chez nous !


  • J'√©tais au raid agile #5 !

    2016/05/10 by Laura Médioni
    https://www.logilab.org/file/5920040/raw/gite.jpeg

    J'ai à mon tour eu l'opportunité de participer au raid agile #5 organisé par Pablo Pernot et Claude Aubry dans les Cévennes le mois dernier, et j'en suis revenue ravie. Ces quelques jours en immersion dans un cadre magnifique permettent de se déconnecter du quotidien pour se concentrer pleinement sur l'agilité, le tout dans une ambiance chaleureuse. La formation est dense, mais elle est orientée pratique, prévoit des pauses et fait la part belle aux échanges, conseils et retours d'expérience, ce qui fait qu'on ne voit pas le temps passer. J'y ai appris beaucoup de choses, principalement sur des outils de définition d'un produit que nous utilisons peu (pas assez ?) chez Logilab.

    J'ai donc appr√©ci√© tout particuli√®rement les ateliers sur la d√©finition des parties prenantes, des personas (et dans la m√™me id√©e, je vais me renseigner sur l'empathy mapping). J'ai √©galement pu d√©couvrir l'impact mapping, le petit plus √©tant de le pr√©c√©der d'une √©tude d'impacts r√©tro-futuriste, qui permet d'identifier les vrais besoins : on se projette dans un futur o√Ļ le produit conna√ģt un succ√®s total, en se mettant dans la peau de la ou des persona(s) principale(s). On se "souvient" des raisons (orient√©es comportement) qui font qu'on ne pourrait plus se passer du produit: les impacts.

    En mars 2015, Sylvain Thénault était revenu du raid agile avec ces réflexions. Un an après, je profite de l'occasion pour faire un point sur la façon dont nos pratiques ont évolué, et les choses sur lesquelles j'aimerais avancer suite à mon expérience du raid.

    En un an, nous avons progressé sur pas mal d'aspects à Toulouse :

    • Nous travaillons plus en √©quipe, chaque individu √©tant maintenant apte √† intervenir sur davantage de projets diff√©rents. C'est extr√™mement positif, puisque cela permet mieux de g√©rer la charge, surtout dans un contexte o√Ļ nous sommes peu nombreux et intervenons sur beaucoup de projets petits √† moyens, avec des dates butoir parfois serr√©es et des cong√©s √† g√©rer. Une mont√©e en comp√©tence a √©t√© r√©alis√©e au passage, et j'ai l'impression que globalement l'esprit d'√©quipe et la communication en ont √©t√© renforc√©s.
    • Apr√®s pas mal de r√©flexion et d'√©volutions, notre "kanban" est maintenant un peu plus stable (il ressemble √† un kanban mais n'en est pas vraiment un, car pas de limites ni de flux tir√©). Nous utilisons les colonnes classiques "backlog", "ready", "doing", "review", et une ligne par projet en cours. Sur chaque post-it contenant une t√Ęche, on ajoute une pastille de couleur repr√©sentant la personne en charge de sa r√©alisation. Un coup d‚ÄôŇďil rapide permet donc de visualiser les projets sur lesquels il y a trop de travail en attente, en cours ou √† int√©grer, ainsi que les sous-charges ou surcharges des membres de l'√©quipe.
    • Toujours dans la cat√©gorie du management visuel: nous avons maintenant un tableau d'obstacles, ainsi qu'un "tableau des contraintes" (mis √† jour une fois par semaine) permettant de r√©sumer par projet les risques, dates butoir, charge restante, absence de membres de l'√©quipe de d√©veloppement, etc. Ce tableau facilite l'affectation des membres de l'√©quipe sur les diff√©rents projets et le respect des d√©lais.
    • Nous avons effectu√© deux delegation board √† un an d'intervalle. Cela nous a permis d'identifier des √©l√©ments cl√© dans notre travail au quotidien, de clarifier les r√īles les concernant et de soulever des probl√®mes li√©s. On a pu noter des am√©liorations lors de la seconde session, par rapport √† la premi√®re (principalement au niveau organisationnel).
    • Nous essayons de faire une r√©trospective tous les mois. Celles que nous avons faites nous ont permis d'am√©liorer nos pratiques (nous avons notamment progress√© sur nos r√©unions debout, et sur des notions de qualit√© via la r√©daction commune d'un working agreement)

    En revanche, nous avons un nouveau fauteuil que personne n'utilise (peut-être ressemble-t-il trop à une chaise de bureau, me souffle-t-on dans l'oreillette) ! La question du rythme soutenable mentionnée par Sylvain ne semble pas être la préocupation principale, peut-être parce que malgré la charge fluctuante liée au contexte du travail dans une petite société de service, nous n'atteignons généralement pas un rythme insoutenable.

    Au cours de l'année à venir, je pense que nous pourrions travailler entre autres sur les points suivants :

    • Continuer √† avancer sur le travail en √©quipe sur les projets, qui m√©rite d'√™tre encore am√©lior√©.
    • Travailler sur les r√©trospectives : faire tourner le facilitateur, essayer de pr√©c√©der la r√©trospective d'un exercice d'"√©chauffement" pour se mettre dans le bain. Je suis revenue du raid avec de nouvelles id√©es de format, √† tester !
    • Un atelier r√©alis√© au cours du raid consistait √† classer une grande quantit√© de pratiques agiles dans diff√©rentes cat√©gories: en cours d'acquisition, acquis, non acquis, non souhait√©. R√©aliser cet exercice avec l'ensemble de l'√©quipe am√®nerait s√Ľrement des discussions int√©ressantes. Cela permettrait en outre de partager une vision commune, et de rep√©rer les points √† am√©liorer en priorit√© dans nos pratiques.
    • Si l'occasion se pr√©sente, j'aimerais que nous essayions la cotation de l'extr√™me, d√©couverte au cours du raid, efficace pour estimer grossi√®rement un gros backlog en peu de temps.
    • Utiliser d√®s que possible une partie des outils de d√©finition de produit vus au cours du raid

show 107 results