Blog entries

PostgreSQL on windows : plpythonu and "specified module could not be found" error

2010/03/22

I recently had to (remotely) debug an issue on windows involving PostgreSQL and PL/Python. Basically, two very similar computers, with Python2.5 installed via python(x,y), PostgreSQL 8.3.8 installed via the binary installer. On the first machine create language plpythonu; worked like a charm, and on the other one, it failed with C:\\Program Files\\Postgresql\\8.3\\plpython.dll: specified module could not be found. This is caused by the dynamic linker not finding some DLL. Using Depends.exe showed that plpython.dll looks for python25.dll (the one it was built against in the 8.3.8 installer), but that the DLL was there.

I'll save the various things we tried and jump directly to the solution. After much head scratching, it turned out that the first computer had TortoiseHg installed. This caused C:\\Program Files\\TortoiseHg to be included in the System PATH environment variable, and that directory contains python25.dll. On the other hand C:\\Python25 was in the user's PATH environment variable on both computers. As the database Windows service runs using a dedicated local account (typically with login postgres), it would not have C:\\Python25 in its PATH, but if TortoiseHg was there, it would find the DLL in some other directory. So the solution was to add C:\\Python25 to the system PATH.


Rss feeds aggregator based on Scikits.learn and CubicWeb

2011/10/17 by Vincent Michel

During Euroscipy, the Logilab Team presented an original approach for querying news using semantic information: "Rss feeds aggregator based on Scikits.learn and CubicWeb" by Vincent Michel This work is based on two major pieces of software:

http://www.cubicweb.org/data/index-cubicweb.png
  • CubicWeb, the pythonic semantic web framework, is used to store and query Dbpedia information. CubicWeb is able to reconstruct links from rdf/nt files, and can easily execute complex queries in a database with more than 8 millions entities and 75 millions links when using a PostgreSQL backend.
http://scipy-lectures.github.com/_images/scikit-learn-logo.png
  • Scikit.learn is a cutting-edge python toolbox for machine learning. It provides algorithms that are simple and easy to use.
http://www.pfeifermachinery.com/img/rss.png

Based on these tools, we built a pure Python application to query the news:

  • Named Entities are extracted from RSS articles of a few mainstream English newspapers (New York Times, Reuteurs, BBC News, etc.), for each group of words in an article, we check if a Dbpedia entry has the same label. If so, we create a semantic link between the article and the Dbpedia entry.
  • An occurrence matrix of "RSS Articles" times "Named Entities" is constructed and may be used against several machine learning algorithms (MeanShift algorithm, Hierachical Clustering) in order to provide original and informative views of recent events.
http://wiki.dbpedia.org/images/dbpedia_logo.png

Moreover, queries may be used jointly with semantic information from Dbpedia:

  • All musical artists in the news:

    DISTINCT Any E, R WHERE E appears_in_rss R, E has_type T, T label "musical artist"
    
  • All living office holder persons in the news:

    DISTINCT Any E WHERE E appears_in_rss R, E has_type T, T label "office holder", E has_subject C, C label "Living people"
    
  • All news that talk about Barack Obama and any scientist:

    DISTINCT Any R WHERE E1 label "Barack Obama", E1 appears_in_rss R, E2 appears_in_rss R, E2 has_type T, T label "scientist"
    
  • All news that talk about a drug:

    Any X, R WHERE X appears_in_rss R, X has_type T, T label "drug"
    

Such a tool may be used for informetrics and news analysis. Feel free to download the complete slides of the presentation.


FOSDEM 2013

2013/02/12 by Pierre-Yves David

I was in Bruxelles for FOSDEM 2013. As with previous FOSDEM there were too many interesting talks and people to see. Here is a summary of what I saw:

In the Mozilla's room:

  1. The html5 pdf viewer pdfjs is impressive. The PDF specification is really scary but this full featured "native" viewer is able to renders most of it with very good performance. Have a look at the pdfjs demo!
  1. Firefox debug tools overview with a specific focus of Firefox OS emulator in your browser.
  1. Introduction to webl10n: an internationalization format and library used in Firefox OS. A successful mix that results in a format that is idiot-proof enough for a duck to use, that relies on Unicode specifications to handle complex pluralization rules and that allows cascading translation definitions.
typical webl10n user
  1. Status of html5 video and audio support in Firefox. The topic looks like a real headache but the team seems to be doing really well. Special mention for the reverse demo effect: The speaker expected some format to be still unsupported but someone else apparently implemented them over night.
  2. Last but not least I gave a talk about the changeset evolution concept that I'm putting in Mercurial. Thanks goes to Feth for asking me his not-scripted-at-all-questions during this talk. (slides)
http://www.selenic.com/hg-logo/logo-droplets-150.png

In the postgresql room:

  1. Insightful talk about more event trigger in postgresql engine and how this may becomes the perfect way to break your system.
  2. Full update of the capability of postgis 2.0. The postgis suite was already impressive for storing and querying 2D data, but it now have impressive capability regarding 3D data.
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/6/60/PostGIS_logo.png

On python related topic:

http://www.python.org/community/logos/python-logo-master-v3-TM-flattened.png
  • Victor Stinner has started an interesting project to improve CPython performance. The first one: astoptimizer breaks some of the language semantics to apply optimisation on compiling to byte code (lookup caching, constant folding,…). The other, registervm is a full redefinition of how the interpreter handles reference in byte code.

After the FOSDEM, I crossed the channel to attend a Mercurial sprint in London. Expect more on this topic soon.


Compte rendu PGDay France 2013 (Nantes) - partie 1/2

2013/07/01 by Arthur Lutz

Quelques personnes de Logilab ont assisté aux PGDay 2013 à Nantes. Voici quelques points qui nous ont marqués.

http://www.cubicweb.org/file/2932005/raw/hdr_left.png

Gestion de la capacité des ressources mémoire d'un serveur PostgreSQL par Cédric Villemain

Cédric Villemain nous a exposé plusieurs pistes d'investigation de la gestion mémoire de Postgresql.

On peut employer des outils Linux tels que vmstat, pmap, meminfo, numactl, mais aussi des outils spécifiques à Postgresql, tels que pg_stat (hit ratio), pg_buffercache (audit de la mémoire cache), pgfincore (audit du cache de l'OS).

Il faut mettre des sondes sur les tables et indexes critiques de manière à avoir une idée du fonctionnement "normal" pour ensuite détecter le fonctionnement "anormal". À Logilab, nous utilisons beaucoup munin, pour lequel plusieurs greffons Postgresql sont disponibles : munin pg plugins et pymunin.

Pour aller plus loin voir le support de présentation (1).

Les nouveautés de PostgreSQL 9.3 par Damien Clochard

Damien Clochard a fait une très synthétique présentation des fonctionnalités de la nouvelle version de PostgreSQL 9.3. Le cycle de release de Postgresql dure 1 an, donc la periode de beta est courte, il faut que la communauté soit impliquée pour tester rapidement. Damien en profite pour chanter les louanges de PostgreSQL, qui est, selon lui, le SGBD le plus dynamique au monde: 1 version majeure par an, 4-5 versions mineures par an, et un support de 5 ans des versions majeures.

Actuellement, cela signifie que 5 versions majeures sont maintenues (notamment en terme de sécurité) en parallèle : 8.4, 9.0, 9.1, 9.2, 9.3beta1. Notons donc que la version 9.3 qui sort bientôt sera donc supportée jusqu'à 2018.

http://www.logilab.org/file/150442/raw/elephant.png

Pour les nouveautés, difficiles à résumer, notons néanmoins :

  • des gains de performance,
  • des verrous possibles sur les clés étrangères,
  • une gestion mémoire plus fine,
  • la possibilité de faire des pg_dump en parallèle (--jobs),
  • scénarios supplémentaires de réplication,
  • possibilité de "bascule rapide" en architecture répliquée,
  • facilitation de mise en place d'un serveur clone (génération automatique du fichier recovery.conf),
  • vue matérialisées,
  • opérateurs supplémentaires pour JSON (citation "MongoDB avec la tranquilité (ACID)"),
  • les requètes LATERAL
  • extensibilité avec des processus supplémentaires permettant des opérations de maintenance, de supervision ou d'optimisation,
  • des backends supplémentaires pour les "Foreign Data Wrappers" (introduits en 9.1),
  • possibilité de séparer le fichier de configuration en plusieurs sous-fichiers (utile pour une pilotage par SaltStack par exemple).

Damien en a profité pour parler un peu des points forts prévus pour la version 9.4 :

  • simplification de la montée en charge,
  • réplication logique (répliquer une seule table par exemple),
  • parallélisation des requêtes (multi-coeurs),
  • stockages internes

En bref, concis et alléchant. Vivement qu'on ait cette version en production.

En attendant on a profité pour l'installer à partir des entrepôts Debian gérés par la communauté Postgresql.

Pour aller plus loin voir le support de présentation (2).

"Ma base de données tiendrait-elle la charge ?" par Philippe Beaudouin

Philippe Beaudoin a utilisé pour cette analyse une combinaison de pgbench (injection), et la table pg_stat_statements qui collecte les statistiques sur l'utilisation mémoire des requêtes : produit une table avec les query, nombre d'appels, temps passé, nombre de lignes, etc.

L'idée générale est d'établir un profil de charge transactionnel sur la production pour pouvoir comparer avec la pré-production ou la future plateforme.

Pour éviter de devoir copier les données de production (lent, problème de confidentialité, etc), il est conseillé d'utiliser "generate_series" pour remplir la base de données de données de test.

pgbench utilise des scenario TPC-B (Transaction Processing Performance Council Benchmarks) Pour chaque scénario (4 scénarios dans son exemple) on a une cible TPS (transaction par secondes). Il recommande de faire attention à ne pas modifier considérablement la taille de la base avec les scénarios (ex. trop de DELETE, ou trop d'INSERTs).

Un astuce pour charger le cache linux

find <files> -exec dd if='{}' of=/dev/null\;

Si on ne sait pas quels fichiers charger, on peut utiliser pg_relation_filepath(oid) FROM pg_class where relname like 'tbl%' pour trouver en SQL quels fichiers contiennent les données.

Nous avons demandé si un outil de type GOR (flux UDP de la production vers la pre-production ou le serveur de développement pour les requêtes HTTP) existait pour Postgresql.

http://www.logilab.org/file/150448/raw/gor.png

Réponse : Tsung contient un mode proxy qui permet d'enregistrer la production, ensuite de la rejouer en pre-prod, mais pas en mode live. À priori il serait possible de combiner plusieurs outils existant pour faire cela (pgShark ?). La problématique n'est pas simple notamment lorsque les bases de données divergent (index, series, etc).

Pour aller plus loin voir le support de présentation (3).

PostGIS 2.x et au delà par Hugo Mercier

Nous avons trouvé la présentation réussie. Elle introduisait les concepts et les nouveautés de PostGIS 2.x. Ayant intégré des fonctionnalités de PostGIS à CubicWeb et travaillant un peu sur la visualisation en WebGL de données stockées dans CubicWeb+Postgresql, nous avons pu réfléchir à des possibilités de délégation de traitement à la base de donnée.

http://www.logilab.org/file/150441/raw/Screenshot%20from%202013-07-01%2010%3A30%3A00.png

Nous nous sommes aussi interrogés sur le passage à l'échelle d'applications web qui font de l'affichage de données géographiques, pour éviter d'envoyer au navigateurs un volume de données trop important (geoJSON ou autre). Il y aurait des architectures possible avec une délégation à Postgresql du travail de niveaux de zoom sur des données géographiques.

Pour aller plus loin voir le support de présentation.


Compte rendu PGDay France 2013 (Nantes) - partie 2/2

2013/07/01 by Arthur Lutz

Ora2Pg: Migration à Grande Vitesse par Gilles Darold

L'outil ora2pg permet de jouer une migration d'Oracle à Postgresql. Malgré notre absence de besoin de ce type de migration, cette présentation fut l'occasion de parler d'optimisation diverses qui peuvent être appliqué à des imports massifs tel que nous pouvons en pratiquer à Logilab.

Par exemple :

  • utilisation prioritaire de COPY plutôt que INSERT,
  • supprimer les indexes/contraintes/triggers/sequences (les créer en fin d'import),
  • maintenir un _work_mem_ élevé (pour la création des index et contraintes),
  • augmenter les checkpoin_segments (>64/1Gb).

Quelques réglages systèmes peuvent être mis en place le temps du chargement (on les rebranche une fois que le serveur passe en "production") :

  • fsync=off
  • full_page_writes=off
  • synchronous_commit=off
  • WAL (Write Ahead Log) sur des disques SSD
  • kernel : vm.dirty_background_ratio = 1
  • kernel : vm.dirty_ratio = 2

Coté Postresql, les paramètres suivants sont probablement à modifier (les chiffres sont à titre d'exemple, la configuration matérielle est bien particulière, par exemple 64G de RAM, voir les diapos pour le détail):

  • shared_buffers = 10G
  • maintenacen_work_mem = 2G
  • checkpoint_segments = 61
  • checkpoint_completion_target = 0.9
  • wal_level = minimal
  • archive_mode = off
  • wal_buffer = 32 Mo
  • désactiver les logs
http://ora2pg.darold.net/ora2pg-logo.png

Pour aller plus loin voir le support de présentation (5).

Vers le Peta Byte avec PostgreSQL par Dimitri Fontaine

Dimitri Fontaine a admirablement bien traité cette question complexe qu'est la montée à l'échelle en terme de volume de données. Son approche fut très didactique, avec, à chaque concept, un rappel de ce dont il s'agisait. Par exemple, parlant du MVCC, il explique qu'il s'agit de plusieurs définitions en parallèle d'une même ligne. Ensuite on décide avec VACUUM quelle version doit être visible par tout le monde. Par défaut AUTOVACCUM se déclenche quand 20% des données ont changé.

Face aux difficultés et aux inconvénients de stocker la totalité d'une PetaByte sur un seul serveur, Dimitri Fontaine a évoqué les solutions possible en terme d'architecture distribuée pour permettre de stocker ce PetaByte sur plusieurs serveurs répartis. La "Bi-Directional Replication" (qui sera dispo dans le futur) permetterait d'avoir plusieurs bases SQL qui séparément stockent une partie des données (cf EVENT TRIGGERS). Un approche complémentaire serait d'utiliser plproxy qui par des procédures stockées permet de répartir les requêtes sur plusieurs serveurs.

http://www.logilab.org/file/150419/raw/Screenshot%20from%202013-07-01%2010%3A25%3A46.png

Finalement, un point qui nous a paru pertinent : il a parlé de haute disponibilité et des flous techniques qui entourent le sujet. Il faut bien faire la différence entre la disponibilité des données et du service. Par exemple, en WARM STANDBY les données sont disponibles mais il faut redémarrer Postgresql pour fournir le service alors que en HOT STANDBY les données sont disponibles et le serveur peut fournir les services.

Pour aller plus loin voir le support de présentation (6).

Comprendre EXPLAIN par Guillaume Lelarge

Utiliser EXPLAIN permet de débugger l’exécution d'une requête SQL ou de l'optimiser. On touche assez rapidement au fonctionnement interne de Postgresql qui est relativement bien documentés. Guillaume Lelarge a donc, à l'aide de nombreux exemples, présenté des mécanismes plutôt bas niveau de Postgresql.

Notons entre autres les différents types de scans dont les noms sont relativement explicites :

Dans la même veine, les types de tris :

  • external sort (sur disque),
  • quicksort (en mémoire).

Mais aussi, prenez le temps de lire les exemples sur son support de présentation (7)

Conclusion

https://www.pgday.fr/_media/pgfr2.png

PGDay.fr est une conférence que nous pouvons vivement vous recommander, proposant un savant mélange des différentes questions auxquelles nous sommes confrontées lorsque nous travaillons avec des bases de données. Aussi bien en tant qu'administrateur système, développeur, ou utilisateur de SQL. Il va sans dire que le niveau technique était très pointu. Les présentations restaient pourtant accessibles. Les orateurs et organisateurs étaient disponibles pour des interactions, permettant de prolonger la réflexion et les discussions au delà des présentations.

Nous envisageons d'ores et déjà d'aller à l'édition 2014! À l'année prochaine...

http://www.logilab.org/file/150100/raw/2e1ax_default_entry_postgresql.jpg

FOSDEM PGDay 2014

2014/02/11 by Rémi Cardona

I attended PGDay on January 31st, in Brussels. This event was held just before FOSDEM, which I also attended (expect another blog post). Here are some of the notes I took during the conference.

https://fosdem.org/2014/support/promote/wide.png

Statistics in PostgreSQL, Heikki Linnakangas

Due to transit delays, I only caught the last half of that talk.

The main goal of this talk was to explain some of Postgres' per-column statistics. In a nutshell, Postgres needs to have some idea about tables' content in order to choose an appropriate query plan.

Heikki explained which sorts of statistics gathers, such as most common values and histograms. Another interesting stat is the correlation between physical pages and data ordering (see CLUSTER).

Column statistics are gathered when running ANALYZE and stored in the pg_statistic system catalog. The pg_stats view provides a human-readable version of these stats.

Heikki also explained how to determine whether performance issues are due to out-of-date statistics or not. As it turns out, EXPLAIN ANALYZE shows for each step of the query planner how many rows it expects to process and how many it actually processed. The rule of thumb is that similar values (no more than an order of magnitude apart) mean that column statistics are doing their job. A wider margin between expected and actual rows mean that statistics are possibly preventing the query planner from picking a more optimized plan.

It was noted though that statistics-related performance issues often happen on tables with very frequent modifications. Running ANALYZE manually or increasing the frequency of the automatic ANALYZE may help in those situations.

Advanced Extension Use Cases, Dimitri Fontaine

Dimitri explained with very simple cases the use of some of Postgres' lesser-known extensions and the overall extension mechanism.

Here's a grocery-list of the extensions and types he introduced:

  • intarray extension, which adds operators and functions to the standard ARRAY type, specifically tailored for arrays of integers,
  • the standard POINT type which provides basic 2D flat-earth geometry,
  • the cube extension that can represent N-dimensional points and volumes,
  • the earthdistance extension that builds on cube to provide distance functions on a sphere-shaped Earth (a close-enough approximation for many uses),
  • the pg_trgm extension which provides text similarity functions based on trigram matching (a much simpler thus faster alternative to Levenshtein distances), especially useful for "typo-resistant" auto-completion suggestions,
  • the hstore extension which provides a simple-but-efficient key value store that has everyone talking in the Postgres world (it's touted as the NoSQL killer),
  • the hll extensions which implements the HyperLogLog algorithm which seems very well suited to storing and counting unique visitor on a web site, for example.

An all-around great talk with simple but meaningful examples.

http://tapoueh.org/images/fosdem_2014.jpg

Integrated cache invalidation for better hit ratios, Magnus Hagander

What Magnus presented almost amounted to a tutorial on caching strategies for busy web sites. He went through simple examples, using the ubiquitous Django framework for the web view part and Varnish for the HTTP caching part.

The whole talk revolved around adding private (X-prefixed) HTTP headers in replies containing one or more "entity IDs" so that Varnish's cache can be purged whenever said entities change. The hard problem lies in how and when to call PURGE on Varnish.

The obvious solution is to override Django's save() method on Model-derived objects. One can then use httplib (or better yet requests) to purge the cache. This solution can be slightly improved by using Django's signal mechanism instead, which sound an awful-lot like CubicWeb's hooks.

The problem with the above solution is that any DB modification not going through Django (and they will happen) will not invalidate the cached pages. So Magnus then presented how to write the same cache-invalidating code in PL/Python in triggers.

While this does solve that last issue, it introduces synchronous HTTP calls in the DB, killing write performance completely (or killing it completely if the HTTP calls fail). So to fix those problems, while introducing limited latency, is to use SkyTools' PgQ, a simple message queue based on Postgres. Moving the HTTP calls outside of the main database and into a Consumer (a class provided by PgQ's python bindings) makes the cache-invalidating trigger asynchronous, reducing write overhead.

http://www.logilab.org/file/210615/raw/varnish_django_postgresql.png

A clear, concise and useful talk for any developer in charge of high-traffic web sites or applications.

The Worst Day of Your Life, Christophe Pettus

Christophe humorously went back to that dreadful day in the collective Postgres memory: the release of 9.3.1 and the streaming replication chaos.

My overall impression of the talk: Thank $DEITY I'm not a DBA!

But Christophe also gave some valuable advice, even for non-DBAs:

  • Provision 3 times the necessary disk space, in case you need to pg_dump or otherwise do a snapshot of your currently running database,
  • Do backups and test them:
    • give them to developers,
    • use them for analytics,
    • test the restore, make it foolproof, try to automate it,
  • basic Postgres hygiene:
    • fsync = on (on by default, DON'T TURN IT OFF, there are better ways)
    • full_page_writes = on (on by default, don't turn it off)
    • deploy minor versions as soon as possible,
    • plan upgrade strategies before EOL,
    • 9.3+ checksums (createdb option, performance cost is minimal),
    • application-level consistency checks (don't wait for auto vacuum to "discover" consistency errors).

Materialised views now and in the future, Thom Brown

Thom presented on of the new features of Postgres 9.3, materialized views.

In a nutshell, materialized views (MV) are read-only snapshots of queried data that's stored on disk, mostly for performance reasons. An interesting feature of materialized views is that they can have indexes, just like regular tables.

The REFRESH MATERIALIZED VIEW command can be used to update an MV: it will simply run the original query again and store the new results.

There are a number of caveats with the current implementation of MVs:

  • pg_dump never saves the data, only the query used to build it,
  • REFRESH requires an exclusive lock,
  • due to implementation details (frozen rows or pages IIRC), MVs may exhibit non-concurrent behavior with other running transactions.

Looking towards 9.4 and beyond, here are some of the upcoming MV features:

  • 9.4 adds the CONCURRENTLY keyword:
    • + no longer needs an exclusive lock, doesn't block reads
    • - requires a unique index
    • - may require VACUUM
  • roadmap (no guarantees):
    • unlogged (disables the WAL),
    • incremental refresh,
    • lazy automatic refresh,
    • planner awareness of MVs (would use MVs as cache/index).

Indexes: The neglected performance all-rounder, Markus Winand

http://use-the-index-luke.com/img/alchemie.png

Markus' goal with this talk showed that very few people in the SQL world actually know - let alone really care - about indexes. According to his own experience and that of others (even with competing RDBMS), poorly written SQL is still a leading cause of production downtime (he puts the number at around 50% of downtime though others he quoted put that number higher). SQL queries can indeed put such stress on DB systems and cause them to fail.

One major issue, he argues, is poorly designed indexes. He went back in time to explain possible reasons for the lack of knowledge about indexes with both SQL developers and DBAs. One such reason may be that indexes are not part of the SQL standard and are left as implementation-specific details. Thus many books about SQL barely cover indexes, if at all.

He then took us through a simple quiz he wrote on the topic, with only 5 questions. The questions and explanations were very insightful and I must admit my knowledge of indexes was not up to par. I think everyone in the room got his message loud and clear: indexes are part of the schema, devs should care about them too.

Try out the test : http://use-the-index-luke.com/3-minute-test

PostgreSQL - Community meets Business, Michael Meskes

For the last talk of the day, Michael went back to the history of the Postgres project and its community. Unlike other IT domains such as email, HTTP servers or even operating systems, RDBMS are still largely dominated by proprietary vendors such as Oracle, IBM and Microsoft. He argues that the reasons are not technical: from a developer stand point, Postgres has all the features of the leading RDMBS (and many more) and the few missing administrative features related to scalability are being addressed.

Instead, he argues decision makers inside companies don't yet fully trust Postgres due to its (perceived) lack of corporate backers.

He went on to suggest ways to overcome those perceptions, for example with an "official" Postgres certification program.

A motivational talk for the Postgres community.

http://fosdem2014.pgconf.eu/files/img/frontrotate/slonik.jpg

Petit compte rendu du meetup postgresql d'octobre 2014

2014/10/09 by Arthur Lutz

Hier soir, je suis allé au Meetup PostgreSQL intitulé "DBA et Développeurs enfin réunis". Après quelques bières et pizza (c'est la tradition de le faire dans ce sens), nous avons écouté 4 présentations autour de PostgreSQL après une courte introduction de Dimitri Fontaine et des sponsors (Mozilla et Novapost).

http://www.logilab.org/file/266939/raw/BzcR8UOIQAAdFMh.jpg

Jean-Gérard Pailloncy nous a parlé d'aggrégation temporelle sous contrainte d'IOPS (page wikipedia pour IOPS, au cas où). Malgré le temps court de présentation, c'était une synthèse très bien déroulée d'un projet avec des flux de données ambitieux pour des plateformes "entrée de gamme". Quelques "petites" astuces que chacun pourrait appliquer à ses projets.

Flavio Henrique Araque Gurgel nous a parlé du partitionnement de tables et des mythes qui entourent ce sujet. Dans quels cas dois-je partionner ? Beaucoup de cas de figure sont possibles, les métriques qui permettent de prendre ce genre de décisions sont nombreuses et nécessitent une bonne compréhension du fonctionnement interne des bases de données Postgresql. Il s'agissait principalement d'amener les praticiens de postgresql à se poser les bonnes questions lors de la conception de leur base de données.

Thomas Reiss et Julien Rouhaud nous ont présenté POWA (PostgreSQL Workload Analyzer). Il s'agit d'une extension C pour postgresql (à partir de 9.3) et une interface en Perl and Mojolicious. Un projet prometteur (bien que l'on puisse être supris qu'il soit écrit en Perl) pour maîtriser les performances de sa base de données postgresql.

http://www.logilab.org/file/266940/raw/safe.png

Enfin, Dimitri Fontaine a prêché la bonne parole pour rapprocher les développeurs des administrateurs de bases de données. L'idée était de faire penser aux développeurs que le SQL dans leur code est du code, pas juste des chaînes de caractères. Quelques exemples autour des "window functions" et de "common table expressions" plus tard, on espère que les développeurs feront une partie de leurs calculs directement dans PostgreSQL plutôt que dans leur application (en évitant de balader des tonnes de données entre les deux). Petit conseil : il est recommandé de rajouter des commentaires dans les requêtes SQL. "SQL c'est un language de programmation en vrai."

Les slides devraient être publiés sous peu sur le groupe meetup, que vous pouvez rejoindre pour être informés du prochain meetup. Update : slides publiés sur : https://wiki.postgresql.org/wiki/PostgreSQL_Meetup_Paris_2014_Sept

À Logilab nous utilisons beaucoup Postgresql que ce soit sur des projets clients (données métier, GIS, etc.) mais aussi extensivement dans CubicWeb, framework web en python orienté web sémantique.

Le format de 20 minutes par présentation est pas mal pour toucher rapidement à un grand nombre de sujets, du coup souvent il s'agit de pistes que chacun doit ensuite explorer. Les meetups sont toujours aussi sympathiques et accueillants.


PyconFR 2014 : jour 1, BDD, postgresql et asyncio

2014/11/03 by Arthur Lutz

J'ai eu le plaisir de participer à la conférence PyconFR 2014, voici quelques notes sur les présentations auxquelles j'ai pu assister. Étant donné la longueur, je vais publier sous forme de plusieurs billets de blog.

http://www.pycon.fr/2014_static/pyconfr/images/banner.png

BDD avec Behave

Le Behaviour Driven Develpment en Python peut se faire avec behave. Dans un premier temps on décrit en language "naturel" le test. Dans un deuxième temps on implémente les tests unitaires pour faire le lien avec la description behave, et on met les chaines de caractères dans un decorateur @given, puis @when puis @then.

Les scenarios behave sont utiles pour le dévelopement, pour la documentation, pour la formation des nouveaux arrivants et même pour faciliter la supervision des applications en production.

Les diapos de la présentation sont disponible sur slideshare.

Python + PostgreSQL

Stéphane Wirtle nous a présenté comment les relations étroites entre le monde de Python et celui de PostgreSQL.

https://avatars1.githubusercontent.com/u/2947270?v=2&s=400

Points à noter :

  • FDW : Foreign Data Wrapper, dont voici une liste sur le wiki de PostgreSQL
  • PL (Procedure Language) : PL/C, PL/Python, PL/v8, etc. pour étendre sa base de donnée. Les procedure language SQL sont par défault "trusted", les autres ne sont pas trusted par défaut. Dans CubicWeb, nous utilisons PL/Python pour la recherche plein texte et la lemmatisation du texte.

Pour ceux qui souhaiteraient essayer un ORM, Stéphane Wirtle conseille Peewee ORM.

Pour les migrations de schema SQLalchemy, Stéphane Wirtle nous conseille Alembic.

Parfois un ORM peut générer beaucoup de requêtes SQL et il y a de la place pour une optimisation en tapant directement du SQL. Pour évaluer la surcharge dûe à l'ORM, on peut utiliser pgBadger.

Support de présentation : https://speakerdeck.com/matrixise/python-and-postgresql-a-wonderful-wedding/

Un serveur fiable avec python 3.4

Après une petite introduction aux principes de concurrence, Martin Richard nous a présenté un retour d'expérience sur l'utilisation du module asyncio introduit dans python 3.4. Il permet de ne plus avoir à utiliser twisted ou gevent.

Les ressources et bibliothèques qui utilisent asyncio sont recensées sur http://asyncio.org/

objgraph permet de d'analyser des structures de données Python pour identifier des fuites memoire.

memoryview introduit dans python3.4 permet de faire "référence" à une structure de données sans la copier, ce qui peut être très pratique mais rend complexe la gestion de code.

Martin a utilisé @lru_cache pour mettre en cache les resultats d'un calcul en utilisant la politique de cache "Least Recently Used (LRU)".

Support de présentation : http://marti.us/t/pyconfr-2014/